Les tours « fantômes » abandonnées de Bangkok

À son achèvement en 2016, le MahaNakhon (ci-dessous) de 314 mètres a été nommé le plus haut bâtiment de Thaïlande. Offrant des boutiques de luxe et certaines des propriétés les plus chères de Bangkok, le gratte-ciel fastueux symbolise une ville en pleine ascension. Mais au milieu d’un boom de la construction dans la capitale thaïlandaise, les squelettes de bâtiments abandonnés depuis longtemps restent une partie de l’horizon en pleine expansion. Ils sont les monuments d’un krach économique qui s’efface lentement.

À moins de 20 minutes en voiture du MahaNakhon, une tour délabrée appelée Sathorn Unique Tower est vide depuis deux décennies.

sathorn unique tower

Abandonné et déserté

Les tours « fantômes » de Bangkok sont devenues une destination populaire pour les photographes comme Dax Ward, qui a documenté une vingtaine d’endroits abandonnés en Thaïlande. Ces images font partie d’un genre photographique qu’il appelle « abandonia ». « Je ne me suis jamais senti aussi mal à l’aise », a déclaré Dax Ward dans une interview par e-mail. « L’aspect étrange (dans une grande ville comme Bangkok) est d’être complètement seul dans des espaces aussi vastes, vides et étrangement calmes au centre d’un étalement urbain. »

tour abandonnée bangkok

Ice Tower à Bangkok par Dax Ward

Les gratte-ciel abandonnés de Bangkok attirent les explorateurs urbains et les amateurs de parkour. L’intérieur étrange de Sathorn Unique Tower est également particulièrement populaire parmi les équipes de télévision et de cinéma. Un film d’horreur basé sur un suicide fictif dans le bâtiment, « The Promise », est prévu pour septembre 2017.

« Je pense que la culture populaire a un rôle à jouer dans l’intérêt du public pour les lieux abandonnés, car il y a eu une multitude de contextes post-apocalyptiques dans les films et les émissions télévisées de la dernière décennie », a déclaré Dax Ward.

tour abandonnée bangkok

Les monuments de la crise

Bénéficiant d’un emplacement central et d’une vue imprenable sur la rivière Chao Phraya, la tour Sathorn de 47 étages devait comprendre 600 unités résidentielles, aux côtés des boutiques et des commerces des étages inférieurs.

tour abandonnée bangkok

Mais en 1997, l’économie thaïlandaise a fléchi après des années de croissance rapide. Dans ce qui allait être connu sous le nom de crise de « Tom Yum Kung », l’effondrement du baht thaïlandais déclencha une instabilité financière dévastatrice dans une grande partie de l’Asie.

Au milieu de faillites à l’échelle nationale et de pertes d’emplois, la construction de nombreuses tours à travers le pays s’est soudainement arrêtée lorsque les financiers ont fait faillite. « Le bâtiment était achevé à 85 ou 90% », a déclaré le propriétaire de Sathorn Unique Tower, Pansit Torsuwan. « Nous avions installé des escalators, des ascenseurs et avions équipé les chambres avec leurs principaux services. » Avec une bataille juridique en cours, l’avenir de la tour reste dans les limbes. Pansit Torsuwan a déclaré que le site est à vendre, mais pour l’instant, il ne peut récupérer qu’une fraction de ses pertes en permettant aux entreprises de projeter des publicités sur la façade du bâtiment.

tour abandonnée bangkok

Une ligne d’horizon en évolution

Avec le boom du secteur de la construction en Thaïlande, certains des développements inachevés de Bangkok servent de rappel physique de la crise.
« Même aujourd’hui, les toits de la Thaïlande restent jonchés de projets abandonnés, héritage du (précédent) boom de la construction », a déclaré Tim Leelahaphan, économiste à la firme d’investissement et de services de valeurs mobilières Maybank Kim Eng Securities.

« La construction est restée modérée (après la crise), mais elle a commencé à se redresser alors que l’économie se concentre sur les exportations, les services et la fabrication. Il reste à voir si les développeurs ont tiré les leçons du passé », a déclaré Sinn Phonghanyudh, directeur général de l’agence d’architecture de Bangkok Plan Architect.

tour abandonnée bangkok

« Il pourrait y avoir plus de bâtiments abandonnés en raison d’une offre excédentaire dans l’économie », a-t-il dit, suggérant que certains bâtiments « fantômes » existants pourraient également rester inoccupés dans un avenir prévisible. « La plupart des bâtiments abandonnés qui ne peuvent pas être démolis resteront à l’abandon, généralement parce que certains contrats ou engagements ne peuvent pas être revus. « Et en raison de la qualité structurelle, certains d’entre eux ne sont pas adaptés au réaménagement. » Dax Ward pense aussi que les bâtiments de Bangkok qu’il photographie pourraient rester vides pour les années à venir. « Il est difficile de spéculer sur ce que l’avenir signifiera pour ces endroits, mais je pense que certains d’entre eux pourraient très bien rester tels qu’ils sont pendant 20 autres années. »

tour abandonnée bangkok

Source et crédits photos : edition, Kobboon Chatrakrisaeree et Dax Ward.

Laisser un commentaire