Bach : petite maison de vacances Néo-Zélandaise

Un bach (se prononce ‘batch’) est une petite maison de vacances, souvent très modeste, ou une maison de plage en Nouvelle-Zélande. Le bach est un élément emblématique de l’histoire et de la culture du pays, surtout au milieu du 20ème siècle, où il symbolise le mode de vie des vacances à la plage qui devient de plus en plus accessible à tous.

bach nouvelle zelande

Histoire du bach de Nouvelle-Zélande

On pensait que le terme « bach » était abrégé de « bachelor pad » (garçonnière), mais en réalité c’était plutôt une maison de vacances familiale. Une théorie alternative pour l’origine du mot est que bach est le mot gallois pour petit, bien que la prononciation du mot gallois soit considérablement différente, comme dans le nom allemand « J S Bach ». Le bach a commencé à gagner en popularité dans les années 1950 à mesure que les routes se sont améliorées et que la disponibilité croissante de voitures a permis des vacances à la plage pour la classe moyenne, souvent à la même plage chaque année. Avec des voyages annuels, le bach est apparu dans de nombreux lieux de vacances en famille.

bach nouvelle zelande

Ce sont presque toujours de petites structures faites de matériaux bon marché ou recyclés comme la fibrolite (feuille d’amiante-ciment), le fer ou le bois.  Ils ont été influencés par les cabanes de forêt des premiers colons et des fermiers. Parfois, le bach utilisait une caravane comme noyau de structure et on y ajoutait des extensions. De nombreuses villes démontaient les systèmes de tramway dans les années 1950, et les anciens tramways étaient parfois utilisés comme bach, notamment sur la côte de la péninsule de Coromandel, dans la baie de Firth of Thames, où plus de 100 trams avaient été déplacés.

bach tram nouvelle zelande bach tramway nouvelle zelande

Un exemple reconstruit d’un bach typique des années 1950 existe au Musée National Maritime sur Princes Wharf dans le centre d’Auckland. Le bach meublé d’époque est complété par une boutique de plage adjacente avec des produits originaux de l’époque.

Tandis que les anciens modèles ont tendance à être de petites cahutes de fibrolite, les bâtiments modernes en kit sont de plus en plus prisés par les propriétaires de bach. Les chiffres du ministère de la Conservation estiment qu’il existe plus de 50 000 structures de type ‘bach’ en Nouvelle-Zélande (pour 4,8 millions d’habitants).

bach nouvelle zelande

Le bach Néo-Zélandais de nos jours

Les premiers bungalows jouissaient rarement d’équipements tels que des connexions au réseau d’eau et d’électricité ou des toilettes intérieures. Ils étaient meublés de façon basique, souvent avec des meubles d’occasion.

De nos jours, le bach de base a été remplacé par la « maison de vacances » moderne, plus substantielle, plus chère (reflétant la richesse croissante et la valeur des terres côtières considérablement accrue) et généralement construite professionnellement (en raison de codes de construction plus stricts). Un autre changement important a été la subdivision des terres côtières, avec un nombre croissant de résidents et de visiteurs, apportant de la circulation, des cafés, des téléphones portables, des boutiques d’artisanat et d’autres commodités à des plages désertes et des ravins remplis de brousse. Certaines plages de bach dans les années 1950 sont devenues aujourd’hui des zones suburbaines.

Dans la loi de 1991 sur la gestion des ressources, les anciennes installations ont souvent des droits d’utilisation existante dans les zones où les règlements d’urbanisme les plus récents n’autorisent même pas de tels immeubles résidentiels ou à temps partiel. En tant que tels, ils sont très prisés, même si les autorités considèrent souvent défavorablement les propositions visant à les convertir en bâtiments résidentiels complets.

Certaines structures de bach en Nouvelle-Zélande, dont la construction était évidemment légalement douteuse, ont été démantelées au fil du temps.

bach nouvelle zelande

Sources : wikipedia, teara, natlib, Stephen, piha.co, partofpastnzhistory, doc.govt.

activités familiales

Laisser un commentaire