stazzu sardaigne

Le stazzu : habitation traditionnelle en Sardaigne… mais d’origine corse

Le stazzu (le terme dérive du latin “statio”, station, lieu de repos) est une habitation rurale typique présente dans le nord de la Sardaigne. En Gallura il est connu sous le nom de lu stazzu, tout comme en Corse et également dans le le sud de l’Italie.

En Sardaigne, dans la région de Gallura, le stazzu (parfois aussi appelé stazzo) a été le pivot de la vie rurale de milliers de bergers-éleveurs pendant des centaines d’années. Il englobe la ferme paysanne et le bâtiment dans lequel vit le propriétaire et se compose d’une maison à peu près rectangulaire composée de blocs de granit et divisée en interne en un maximum de deux pièces, mais le plus souvent d’une seule pièce. Le four (lu furru) et un petit entrepôt (lu pinnenti) étaient souvent attachés à l’extérieur. Rarement un bâtiment construit en tant que stazzu s’élève au-dessus du rez-de-chaussée, et dans ce cas, il est appelé palais (lu palazzu).

Dans les Abruzzes (une région d’Italie située à l’est de Rome), le stazzu est le lieu où sont gardés les moutons et tout ce qui est nécessaire à leur garde dans les montagnes. Il se compose d’une maison (refuge des bergers) en maçonnerie souvent faite de pierre sèche et dans le passé également en bois. Près de la maison il y a l’enceinte à moutons, puis la salle de traite, le lieu de production et de transformation des produits laitiers et généralement aussi un petit jardin pour la subsistance des bergers (culture de pommes de terre et de certains types de légumes). Jusqu’à un passé récent, ces lieux n’étaient utilisés qu’en été, lorsque les troupeaux s’arrêtaient dans les montagnes revenant de la transhumance (dans les Abruzzes, les troupeaux en hiver allaient surtout à la Tavoliere delle Puglie).

Le stazzu : la maison typique de Gallura

Toutes les maisons de campagne trouvées en Gallura, dans le nord de la Sardaigne, ne sont pas des stazzi. Le stazzu est facilement reconnaissable aux caractéristiques suivantes :

  • La maison a une forme simple, pratique et rectangulaire : un peu comme une étable.
  • Les murs sont faits de pierres de granit et enduits d’argile.
  • Les pierres de granit sont exposées.
  • Les fenêtres de la pièce donnent toutes sur le côté le plus long de la maison.
  • La porte d’entrée s’ouvre sur le côté long, les côtés courts n’ont pas d’ouvertures.
  • La maison a un toit en pente.
  • “La casa manna”, la grande maison (le stazzu original) n’a qu’une seule grande pièce.
  • “Lu foghiu”, le foyer, s’appelait aussi “la ziddha a meza casa”, la lumière au centre de la maison se trouvait dans cette pièce centrale. Dans certains cas, le foyer était déplacé vers le mur extérieur et appelé “lu furru”.
  • Dans le passé, cette pièce était meublée de manière pratique et spartiate avec seulement une table, des chaises et une grande armoire.
  • “L’appusentu” : c’était l’écurie adjacente servant également de garde-manger.
  • “La cambara” : ceux qui avaient des dépendances y gardaient leur bétail et utilisaient l’appusentu pour dormir. Dans ce cas, il s’appelait le cambara.
  • “Lu palazzu” : lorsque le stazzu était agrandi de manière non traditionnelle avec un étage, il était ensuite appelé “palazzo”.
  • Les matériaux utilisés pour les portes, fenêtres et greniers sont ceux typiques de la Gallura : genévrier-canne-chêne.
La casa manna (intérieur)

Au fil du temps, les enclos étaient souvent agrandis. Ceux qui pouvaient se le permettre ajoutaient d’autres pièces du côté étroit. Certaines maisons étaient déjà construites plus spacieuses mais le principe de praticité et d’austérité était toujours respecté.

De nombreuses maisons anciennes ont été blanchies à la chaux après la rénovation. Si cela était compréhensible, cela signifiait quand même une première ingérence dans l’originalité, une tendance difficile à arrêter. Surtout, les propriétaires non gallurais qui trouvaient romantique et fascinant de posséder un stazzu comme maison de vacances située dans un paysage idyllique ne craignaient généralement pas les frais de modification des maisons car ils avaient de bons revenus. De nos jours, on préfère les grandes fenêtres, les pièces plus lumineuses qui permettent également une utilisation plus flexible des espaces avec une division des différentes pièces telles que la cuisine et les salles de bain et enfin aussi des choses pratiques comme l’isolation thermique et le chauffage.

stazzu sardaigne

Beaucoup voient dans ces modernisations une atteinte au patrimoine culturel de la Gallura et la cause de la disparition des “vrais stazzi”. Mais on se demande combien d’authenticité est nécessaire et souhaitable car souvent ces maisons abandonnées et en ruines ont été transformées en véritables joyaux dans lesquels on peut vivre avec plaisir et confort.

stazzo sardaigne

Et en parlant du patrimoine culturel de Gallura : le stazzu est un…

Patrimoine corse

En effet, le stazzu n’est pas une particularité de la Gallura ni même de la Sardaigne (dans d’autres régions de la Sardaigne, il n’existe même pas), mais c’est une construction d’origine corse. En Corse, le terme stazzu (bergerie en français) était utilisé pour désigner une maison de campagne isolée qui offrait un abri aux moutons et aux bergers. L’expression vient du latin “statio” et désigne une maison à la campagne ou un logement de fermier.

Au 17ème siècle, ces maisons / abris, ou plutôt la manière dont elles étaient construites, ont fait leur entrée en Sardaigne. A partir du 15ème siècle, la Sardaigne fut la mine d’or des pirates et la Gallura fut également pillée et ses habitants mis en fuite. Lorsque les pirates ont continué vers d’autres destinations, certaines familles corses ont quitté leur patrie : certains pour des raisons politiques, d’autres pour des querelles familiales.

De l’autre côté de la mer, ils ont débarqué dans la zone nord inhabitée et inaccessible de la Sardaigne. Ici, ils se sont sentis en sécurité, ils se sont installés et ont fondé une famille. Et ils ont construit leurs maisons comme ils l’avaient fait en Corse, à la seule différence qu’ils utilisaient du granit de Gallura. Ils ont également importé leur langue. Le gallurais est une variante de la langue corse et ressemble beaucoup à un dialecte parlé près de Sartène en Corse. Mais une construction typique comme le stazzu, qui depuis plus de 400 ans a une place permanente en Sardaigne, peut facilement être considérée comme un patrimoine culturel de la Gallura et par conséquent aussi de la Sardaigne.

L’avenir du stazzu

En 2013, des investisseurs du Qatar ont eu l’idée de transformer 24 bâtiments anciens en villas luxueuses avec piscine. Une discussion très controversée s’est développée entre les designers arabes et les habitants d’Arzachena. La municipalité d’Arzachena a finalement approuvé une partie du projet, mais elle a décidé d’une “réduction pour assurer l’intégrité de l’environnement et l’identité des lieux” : pas de coulée de béton, pas de villas luxueuses avec piscines à la place des stazzi d’origine (voir l’article : en italien).

Actuellement en Gallura il y a des stazzi complètement délabrés, des stazzi récemment modernisés et des imitations réussies : l’original, bien conservé, est devenu une rareté. Mais une chose est sûre, que ce soit en Corse ou en Gallura, qu’ils soient sardes ou propriétaires étrangers : le stazzu est un bien culturel important et il vaut la peine d’être protégé.

Sources : wikipedia, Pecora Nera, Escursioni in Gallura, Corse Sauvage.

ARTICLES SIMILAIRES :

Ajouter un commentaire

chasses au trésor