Les maisons coloniales rénovées de Georgetown au Guyana

Dans le paysage en constante évolution du Guyana, surtout dans la capitale de Georgetown, on retrouve encore de vieux bâtiments en bois traditionnels. Dans la conservation du patrimoine construit en bois, des stratégies ont dû être adoptées pour réutiliser les bâtiments historiques actuels afin qu’ils puissent survivre pour le bénéfice des générations futures. C’est ainsi, car l’utilisation originale du bâtiment peut ne pas avoir été suffisamment durable pour sauvegarder l’avenir du bâtiment. Le terme « réutilisation adaptative » est commun chez les amateurs de la conservation. C’est l’acte de changer la fonction originelle du bâtiment ou du site afin d’assurer la survie du bâtiment historique. Ce changement est habituellement conçu pour le bénéfice du public et dans le but de générer des revenus pour aider à la maintenance.

En réutilisation adaptative, l’objectif est de conserver l’esthétique du bâtiment d’origine, en particulier les façades. Dans de nombreux projets de ce type, les zones internes du bâtiment seront modifiées pour tenir compte des nouvelles fonctions du bâtiment. Par exemple, si un bâtiment historique qui était autrefois une maison d’habitation doit être changé en hôtel, ses espaces internes seront adaptés aux nouvelles fonctions. Il existe un certain nombre d’exemplaires de réutilisation adaptative au Guyana. Dans cet article, un certain nombre de bâtiments historiques seront présentés où la fonction d’origine a été changée. Certains conservent toujours leur but original, comme Austin House.

Résidence de l’ambassadeur brésilien

batiment colonial guyana

Cette résidence, située au coin de Peter Rose et Anira Streets à Queenstown, a été construite en 1939-1940 par les frères De Freitas pour leur sœur Aurelia De Freitas à l’occasion de son mariage avec Andrew Baldwin : un enseignant britannique qui était autrefois employé par Queen’s College.

Une équipe de Charlestown Sawmills était responsable de l’érection de la maison, tout le bois et les matériaux ayant été achetés dans cet établissement. Sa « connexion brésilienne » a été initiée par l’association de Mme Baldwin qui a servi de liaison pour Cruzeiro Airlines, une compagnie aérienne brésilienne qui opérait au Guyana en juillet 1971 lors de la retraite des Baldwins en Angleterre.

Woodbine House – maintenant Cara Lodge

maison coloniale georgetown

Ce bâtiment est situé au 294 rue Quamina. Il a été construit dans les années 1840 et s’appelait Woodbine House et abritait plusieurs propriétaires influents. Maintenant un hôtel, ce bâtiment constitue une variété de caractéristiques architecturales provenant principalement d’influences coloniales, y compris les volets Demerara proéminents, les balustres en bois et les colonnes anglaises en brique. Cet hôtel a fusionné avec succès la beauté de l’architecture traditionnelle avec le luxe et le confort contemporains.

Dargan House – maintenant Bureau de l’UNESCO

maison coloniale georgetown

Ce bâtiment colonial traditionnel est situé au coin des rues Robb et Oronoque. Il a été nommé d’après son premier et plus influent propriétaire Patrick Dargan (1850-1908), un avocat et politicien. Il a été supposément construit vers 1880. Cet élégant bâtiment en bois de deux étages dispose d’un grand escalier construit en bois local et est un excellent exemple d’architecture coloniale traditionnelle.

Lire aussi :
Maisons sur pilotis au Guyana

Il a été acheté par le gouvernement du Guyana en 1975. Il abrite maintenant le bureau de la Commission nationale du Guyana pour l’UNESCO.

Austin House

maison coloniale georgetown

Maison des évêques anglicans du Guyana, Austin House est nommée d’après l’évêque William Piercy Austin (1807-1892) qui habitait le bâtiment original sur le site. Ouvert en 1842 en tant que résidence de l’évêque, le bâtiment original était en forme de U et était connu sous le nom de Kingston House. Kingston House, en mauvais état, a été démolie au début de juillet 1894 et la construction d’une nouvelle structure a commencé plus tard dans le mois.

Ce deuxième bâtiment, terminé le 5 octobre 1894, est la structure que nous connaissons aujourd’hui comme Austin House qui se trouve à High Street, à Kingston. La structure de 1894 est attribuée à John Bradshaw Sharples et est typique des structures coloniales avec des toits escarpés, des fenêtres Demerara et des fenêtres géorgiennes à six panneaux. En 2012, des travaux de restauration majeurs ont été réalisés par l’architecte Rawle Jordon.

Sharples House – maintenant Duke Lodge

maison coloniale georgetown

Sharples House, située sur la partie nord du lot 93, rue Duke, à Kingston, sur le côté ouest de la rue, a été construit vers 1890. Kingston a été le premier secteur de la colonisation des Britanniques à Georgetown et cette partie particulière de la rue, au nord de Barrack Street, possède un bel ensemble de maisons coloniales en bois historiques du 19ème siècle.

Une caractéristique distincte de ce bâtiment est le porche d’entrée ouvert centralement avec son entablement classique (poutre de toit horizontal reposant sur les colonnes) avec une corniche et une frise. Ce bâtiment est maintenant un immeuble d’habitation en conjonction avec le Duke Lodge Hotel.

Bureau GO-INVEST

batiment colonial georgetown

Située au coin des rues Camp et Church, cette impressionnante structure de style colonial a été conçue par H.O Durham et construite vers 1925.

Le bâtiment a ensuite été acheté par E. Kidman et a ensuite été vendu à un Dr Browne. Dans les années 1940, la propriété a été acquise par le Dr Frederick M. Kerry et est devenue la maison familiale de Kerry jusqu’en 1979 : Mme Eleanor Kerry a vendu la propriété au Gouvernement du Guyana.

La propriété a ensuite été convertie en usage commercial et est devenue les bureaux de Design & Graphics – l’Agence de publicité appartenant au gouvernement à l’époque. Aujourd’hui, il abrite les bureaux de GO-INVEST, The Guyana Office for Investment.

Source : http://exploreguyana.org/great-houses/

Enregistrer

Enregistrer