Les maisons peintes des Ndébélés

Les Ndébélés sont un groupe ethnique africain vivant en Afrique du Sud et au Zimbabwe. Les Ndébélés sont connus pour leur talent artistique, en particulier à l’égard de leurs maisons peintes et colorées. Peu de choses sont connues sur ces personnes, sauf qu’elles viennent des grandes tribus Nguni qui constituent près des deux tiers de la population noire en Afrique du Sud. On pense que les Ndébélés ont voyagé de leur région natale du Transvaal et se sont installés près de Pretoria au 16ème siècle. La rivalité entre les familles a forcé un groupe de Ndébélé à aller plus au nord, au Zimbabwe. Parmi les groupes qui sont restés en Afrique du Sud, Manala et Ndzundza, ce sont ces derniers qui ont développé des systèmes abstraits de maisons peintes qui sont mondialement reconnues comme Ndébélé d’Afrique du Sud.

Les Ndébélés étaient de redoutables guerriers qui récupéraient souvent de petits territoires et les assimilaient dans la société Ndébélé. Des mariages mixtes s’en sont suivis et un échange culturel est arrivé. On croit que la structure de la maison et les stratégies de peinture des premières maisons Ndébélé ont été adoptées à la suite de ces relations. Selon quelques sources, les Ndébélés ont subi une défaite horrible dans une guerre contre les colons néerlandophones (les Boers) juste avant le début du XXe siècle. Contraint à une vie d’oppression, les gens ont commencé à utiliser des symboles expressifs Ndébélé  pour communiquer secrètement avec les autres. Ces peintures sont devenues une expression à la fois de la résistance culturelle et de la continuité. Les fermiers Boers n’en comprenaient pas le sens et considéraient cet art décoratif et culturel comme inoffensif et cela a ainsi permis de continuer.

Caractéristiques des maisons Ndébélés

Les peintures murales sont toujours effectuées par les femmes, et cette tradition et le style est transmis dans les familles de génération en génération par les mères. Une maison bien peinte indique que la femme du ménage est une bonne épouse et mère. Elle est responsable de la peinture des portes extérieures, des parois avant et latérales, et le plus souvent aussi des parois à l’intérieur.

femmes Ndébélés

Les conceptions murales initiales d’art et les formes symboliques ont été tirés de formes et de motifs centenaires Ndébélés. Avant l’introduction française de pigments acryliques en Afrique du Sud dans les années 1940, seuls les pigments naturels étaient utilisés. Ocres monochromes, bruns, noirs et calcaire blanc de chaux étaient les teintes initiales. Mais les murs devaient être refaits après les pluies d’été qui emportaient les pigments naturels.

Les dessins muraux Ndébélés ont évolué au fil des années montrant l’influence croissante externe. Par exemple, un énorme logo BMW a été trouvé peint sur une maison. Cependant, dans la zone Nebo éloignée de la province du Nord, on peut encore voir des lignes traditionnelles de suie noire, de calcaire blanc de chaux, de rouge brun et de noir, désormais complétées par le bleu, le jaune et le vert.

Lire aussi :
Les maisons rurales au Zimbabwe

Un des meilleurs endroits pour voir cette forme d’art est à Mapoch, à environ 40 km à l’ouest près de Pretoria. Un autre village Ndébélé qui vaut bien une visite est Mpumalanga, situé dans l’est de l’Afrique du Sud, au nord du KwaZulu-Natal et bordant le Swaziland et le Mozambique.

Influence et reconnaissance mondiale

L’art des maisons peintes Ndébélés a attiré l’attention dans les années 1980 grâce à l’œuvre de l’artiste Esther Mahlangu. Née en 1935, Mahlangu est une figure emblématique de l’art Ndébélé, reconnue pour avoir introduit ces motifs dans le monde de l’art contemporain. Elle a collaboré avec de grandes marques et des institutions artistiques mondiales, contribuant ainsi à élever l’art Ndébélé sur la scène internationale. Ses œuvres ont été exposées dans des musées comme le Centre Pompidou à Paris et le Virginia Museum of Fine Arts aux États-Unis, validant ainsi l’importance culturelle et artistique de cet art.

Évolution et défis contemporains

Bien que l’art de peindre les maisons reste une fierté pour les Ndébélés, il fait face à des défis modernes. L’urbanisation croissante et l’évolution des matériaux de construction influencent la façon dont les traditions sont perpétuées. Les maisons modernes en brique et en ciment offrent moins de possibilités pour l’application des peintures traditionnelles, qui nécessitent des surfaces en boue ou en terre pour adhérer correctement. En outre, la jeunesse Ndébélé est de plus en plus attirée par la vie urbaine, ce qui menace la transmission des savoirs traditionnels aux nouvelles générations.

maison peinte Ndébélé

Programmes de préservation et d’éducation

Face à ces défis contemporains, des initiatives ont été mises en place pour préserver cet art unique. Des ateliers et des programmes éducatifs sont organisés pour enseigner les techniques traditionnelles aux jeunes, et des festivals culturels mettent en avant cet art pour sensibiliser tant la communauté locale qu’internationale à sa valeur. De plus, des subventions sont offertes pour aider les artistes à acheter des matériaux et à trouver de nouveaux débouchés pour leurs œuvres.

En conclusion, les maisons peintes des Ndébélés sont bien plus que de simples expressions artistiques; elles sont le miroir d’une culture riche et dynamique, reflet d’une histoire complexe et d’une identité forte. Malgré les défis du monde moderne, cet art continue de résister, de s’adapter et de captiver à travers le globe, témoignant de la résilience et de la créativité des peuples Ndébélés.

Enregistrer

1 réflexion au sujet de « Les maisons peintes des Ndébélés »

  1. Je trouve c’est sympa de prendre son temps à écrire un texte pour nous les lecteurs moi ça ma aider pour mon exposé

Les commentaires sont fermés.