Villa Leopolda : une des maisons les plus chères au monde

La Villa La Leopolda est une grande villa individuelle située à Villefranche-sur-Mer, dans le département des Alpes-Maritimes, sur la Côte d’Azur. Elle se trouve sur un terrain de 8 hectares et a eu plusieurs propriétaires notables dont Gianni et Marella Agnelli, Izaak et Dorothy J. Killam et, depuis 1987, par Edmond (1932–1999) et Lily Safra, qui a hérité de la villa après la mort de son mari. Elle a été remise sur le marché en 2016. La villa Leopolda ne dispose pas moins de 10 chambres et s’inscrit dans un cadre enviable. Cette maison (si on peut appeler ça une maison) fait partie des trois maisons les plus chères au monde, et est estimée à environ 750 millions de dollars (soit environ 653 millions d’euros).

Cette villa est la troisième maison la plus chère au monde, la première étant le palais de Buckingham et la deuxième est cette maison en Inde (Antilia), construite en 2010.

La Villa La Leopolda, dans son incarnation actuelle, a été conçue et construite de 1929 à 1931 par un architecte américain, Ogden Codman, Jr, dans un domaine qui appartenait autrefois au roi Léopold II de Belgique. Léopold avait fait de l’ancien domaine un cadeau pour sa maîtresse Blanche Zélia Joséphine Delacroix, également connue sous le nom de Caroline Lacroix, qui lui doit son nom. Après la mort de Léopold, Blanche Delacroix est expulsée et son neveu, le roi Albert Ier, en devient le propriétaire. Pendant la première guerre mondiale, la villa La Leopolda a été utilisée en tant qu’hôpital militaire.

villa leopolda

En 1919, Thérèse Vitali, comtesse de Beauchamp, acquit la propriété et en fit effectuer les modifications. L’architecte américain Ogden Codman Jr. acheta la douzaine de structures existantes qui composaient la propriété, y compris deux cottages paysans, et commença son œuvre architecturale en 1929. Cela fut achevé en 1931. Cependant, des difficultés financières (et ses énormes dépenses) l’empêchèrent d’être capable de vivre, alors il a loué à divers locataires bien nantis. Un couple anglais célèbre a tenté de la louer, mais a tenu à apporter des modifications contraires aux objectifs esthétiques de Codman et à la liste stricte de clauses de protection. Les négociations dans une chambre d’hôtel parisienne ont échoué face aux nombreuses restrictions imposées par Codman.

intérieur villa leopolda

Les conceptions et la construction extensives de Codman ont donné au domaine, autrefois une série de bâtiments sans rapport, son apparence actuelle. Sa vision néo-palladienne, combinée à sa connaissance approfondie des précédents historiques, a permis la construction d’une villa spectaculaire avec de vastes jardins et aménagements paysagers. Des plans au sol, des lettres, des enregistrements et des vues stéréoscopiques sur la nouvelle propriété subsistent dans les collections de la Société pour la préservation des antiquités de la Nouvelle-Angleterre. À la mort de Codman en 1951, le La propriété a été vendue à Izaak Walton Killam, dont l’épouse a hérité des lieux après sa mort. À la fin des années 1950, elle la vendit à Gianni Agnelli, président de Fiat, et à Marella Agnelli.

villa leopolda

Les Agnelli ont ensuite vendu la magnifique et énorme Villa Leopolda à la philanthrope canadienne Dorothy J. Killam en 1963. Elle a vécu dans la villa jusqu’à sa mort en 1965. En 1987, La Léopolda est devenue l’une des propriétés du banquier Edmond Safra et de son épouse, Lily. Les Safra ont confié à Renzo Mongiardino le soin de la décoration d’intérieur, tandis que les chambres du deuxième étage ont été décorées par Mica Ertegün. Les Safra ont organisé de grandes fêtes à la villa et, lors d’une fête qui s’est tenue en 1988, on a remis à des hôtes féminins une boîte émaillée avec un portrait de la villa Léopolda. L’auteur John Fairchild a décrit la fête comme « le summum de la consommation ostentatoire ». Le banquier Bill Browder a raconté sa visite à Safra à la Villa Leopolda avec Beny Steinmetz dans son mémoire Red Notice de 2014. Une équipe d’anciens commandos israéliens assurait la sécurité des Safra à la villa. Les Safra vivaient à 16 km environ de la Villa Leopolda, dans un appartement penthouse à Monaco.

villa leopolda

Le milliardaire russe Mikhaïl Prokhorov a tenté à plusieurs reprises d’acheter l’opulente Villa Leopolda à Lily Safra avant d’accepter finalement son offre d’un montant de 370 millions d’euros (plus 19,5 millions d’euros pour le mobilier de la villa) en 2008. Les premiers rapports sur la vente de la villa en juillet 2008 avaient faussement identifié son compatriote oligarque russe, Roman Abramovich, en tant qu’acheteur. Prokhorov niera plus tard avoir acheté la propriété. Son porte-parole aurait déclaré qu’il avait refusé de faire des affaires en France après sa détention en 2007 par la police française pour avoir soi-disant fourni des prostituées à des invités à Courchevel, la station de ski des Alpes françaises. Aucune accusation n’a jamais été retenue contre Prokhorov dans l’affaire de la prostitution. Prokhorov a tenté de se retirer de la vente à la suite de la crise financière de 2008, qui a entraîné un litige entre Mikhaïl Prokhorov et Lily Safra sur le dépôt de garantie de 39 millions d’euros qu’il avait versé sur la villa. En novembre 2012, un tribunal français s’est prononcé contre Prokhorov. Lily Safra a ensuite annoncé qu’elle donnerait son dépôt à diverses organisations caritatives mondiales.

villa leopolda france

La villa a vraisemblablement été remise sur le marché de l’immobilier en 2016 pour la somme incroyable de 750 millions de dollars. Pas à la portée de tous donc !

villa leopolda

Booking.com

Laisser un commentaire