Les maisons troglodytes de Kinver Edge

Ces maisons troglodytes médiévales sculptées dans le grès ont été abandonnées par les derniers habitants dans les années 1960, mais les gens y vivaient heureux depuis plus de trois siècles, peut-être même plus tôt.

Aujourd’hui, le National Trust a fidèlement restauré les maisons appartenant aux dernières dizaines de familles qui vivaient dans la communauté, en utilisant des photographies, des cartes postales et des documents pour recréer les maisons.

maisons-troglodytes-kinver-edge-3

Les premiers documents officiels de ces maisons troglodytes apparaissent dans un livre du 18ème siècle de Joseph Healey. Dans le livre, Joseph est pris dans un orage quand il trouve les maisons troglodytes et demande à s’abriter. Il décrit les maisons comme meublées, curieuses, chaleureuses et spacieuses avec de très jolis jardins. Joseph note également que les résidents avaient accès à l’eau et étaient extrêmement accueillants et fiers de leurs maisons, ravis même de raconter les histoires de leurs ancêtres qui les avaient construites.

Les maisons troglodytes de Kinver Edge dans les années 1890

Les maisons troglodytes de Kinver Edge dans les années 1890

Avec une vue imprenable sur les arbres de la crête de grès rose, ces maisons blanches semblent sorties d’un livre de contes. Le site Britain Explorer croit qu’elles pourraient simplement faire partie d’un livre de contes bien connu publié en 1937 : Le Hobbit.

maisons-troglodytes-kinver-edge-13

maisons-troglodytes-kinver-edge-1

L’auteur anglais « était célèbre pour être réticent à nommer les lieux qui ont inspirés ses histoires », note le Britain Explorer, « Il y a tant de similitudes entre les maisons troglodytes de Kinver Edge et la description de Tolkien des trous de Hobbit que cela devient une hypothèse évidente qu’il doit avoir vu ou lu des choses au sujet de ces logements remarquables ».

maisons-troglodytes-kinver-edge-10

Étant les dernières habitations troglodytes occupées en Grande-Bretagne, les maisons troglodytes de Kinver Edge sont une attraction touristique depuis l’époque édouardienne. Les résidents accueillaient les visiteurs et servaient des rafraîchissements comme dans un café mais « non officiel », juste dans leur salon ou dans leurs jardins avec vue sur la campagne anglaise.

maisons-troglodytes-kinver-edge-11

Malheureusement, il n’y a plus d’habitants dans les logements pour accueillir les touristes aujourd’hui. Un seul café est resté ouvert jusqu’en 1967, date à laquelle toutes les autres familles ont déménagé et leurs maisons ont commencé à se désintégrer. La majorité des habitants ont quitté leurs maisons entre 1900 et 1935 pour trouver du travail dans les villes après plusieurs années d’une crise économique dans la région qui a interrompu la production de ferronnerie..

maisons troglodytes kinver

Les graffeurs et les adolescents locaux ont fait leur marque sur les grottes vides jusqu’en 1968, quand elles ont été fermées, considérées comme un danger pour la sécurité et apparemment oubliées par l’Angleterre. Plus de 20 ans plus tard, des fonds ont été mis à disposition par le National Trust pour se lancer dans un projet de restauration ambitieux lorsque les grottes ont été déclarées trésor national.

Une grotte non restaurée

Une grotte non restaurée

Il y a un résident cependant qui n’a jamais quitté les grottes de Kinver Edge : la petite chauve-souris. Selon le Britain Explorer, certaines des grottes ont été colonisées par les espèces rares qui avaient diminué au cours des dernières années mais qui ont trouvé une nouvelle maison dans les logements de grès. Mais ne craignez rien (à moins bien sûr vous n’ayez une peur bleue des chauves-souris), parce que leur habitat est soigneusement protégé parallèlement à la restauration des maisons voisines.

maisons-troglodytes-kinver-edge-7

maisons-troglodytes-kinver-edge-8

maisons-troglodytes-kinver-edge-9

maisons-troglodytes-kinver-edge-4

maisons-troglodytes-kinver-edge-5

Sources : messynessychic.com, wikipedia.org.

Laisser un commentaire