Nov 29, 2016
334 Vues

Les maisons traditionnelles de Fès

Écrit par

La Médina de Fès est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO et possède plus de 3000 maisons traditionnelles.

Il existe plusieurs types de maisons à Fès et dans les styles il y a un large éventail d’architecture qui est à la fois belle et intéressante.

Voici une liste des maisons traditionnelles de Fès, au Maroc : dars, riads, etc.

Les RIADS de Fès

Les maisons de la médina sont de différents types. Le plus connu d’entre eux est le riad. Un riad (également orthographié Ryhad) est un exemple classique de ce genre de maisons de Fès. En général, les riads sont composés de plusieurs niveaux avec au moins deux salons autour d’une cour centrale. Une fontaine siège généralement au centre de la cour avec un salon central pour les réunions et les visiteurs. Voir aussi cet article : Qu’est-ce qu’un riad ?

riad fes

Une grande porte d’entrée contenant une petite porte qui est utilisée pour la plupart des occasions conduit les visiteurs de l’extérieur (souvent austère) vers les intérieurs richement ornés. Ces portes sont sculptées et peintes sur certains des riads mieux préservés ou restaurés et possèdent généralement au moins un heurtoir de fer lourd.

porte riad fes

A l’intérieur, arbres fruitiers, plantes décoratives, plâtre sculpté, et fleurs se combinent pour former un salon chaleureux et luxueux ou un espace ludique destiné à inspirer les invités.

riad de fes

Au rez-de-chaussée, les salons sont remplis avec des coussins tissés, des tapis épais et des canapés confortables de faible hauteur qui bordent les murs. Au niveau de la rue, toute l’attention est concentrée vers l’intérieur et ce n’est qu’en montant les escaliers étroits que vous trouvez habituellement des fenêtres. Cette particularité était faite pour la sécurité de la famille, puisque les femmes, en général, ne quittent pas la maison sans voile, mais à l’intérieur elles portent souvent des vêtements plus confortables pour gérer la maison et se détendre. Ainsi, ces hautes fenêtres étaient à la fois pour la sécurité et pour protéger le harem des regards indiscrets.

intérieur riad fes

Outre les salons, la cuisine et les toilettes sont habituellement sur le rez-de-chaussée, bien que cela ait été changé dans de nombreux travaux de rénovation. De nombreuses fontaines publiques existent à Fès, principalement parce que l’eau courante n’était pas à l’intérieur des maisons communes de la Médina. Aujourd’hui, la plupart des riads ont l’eau… dans le passé seuls les plus riches pouvaient se permettre de la plomberie en terre cuite qui apportait de l’eau à l’intérieur.

Un escalier très étroit (ou parfois deux) conduit au deuxième étage. Ce niveau était principalement utilisé pour le stockage ou le divertissement des femmes lorsque des visiteurs masculins extérieurs à la famille arrivaient en visite. Les étages supérieurs étaient utilisés pour dormir pendant les mois d’hiver, lorsque la chaleur naturelle remonte. L’inverse est vrai en été.

Le niveau du toit, traditionnellement le domaine des femmes et des enfants, offre une vue imprenable sur la médina. Certains toits ont aussi un beau salon et une zone de terrasse pour manger des repas ou se divertir. Dans les temps anciens, il était courant d’entourer le toit avec de hauts murs pour protéger la vie privée de ceux qui étaient là, surtout les femmes engagées dans le lavage, la cuisson et la préparation des denrées alimentaires de la maison.

toit riad fes

Les DARS de Fès

Les dars sont souvent de plus petites versions des riads, bien que ce ne soit pas toujours vrai. Typiquement, ils ne contiennent ni le jardin, ni la fontaine. S’ils ont une cour centrale, elle est bien souvent beaucoup plus petite que celle d’un Riad, mais encore une fois, il y a toujours des exceptions aux règles. L’architecture et la disposition est similaire mais le plus souvent réduite à une grandeur moins palatiale. Ci-dessous : Dar Mounadim à Fès.

dar fes

dar-mounadim-fes-2

Les MASSREIYAS de Fès

Lorsque vous entrez dans un massreiya, vous êtes souvent d’abord confronté à des panneaux en plâtre magnifiquement sculptés à la main, à d’énormes quantités de zelliges (carrelage marocain), à des pièces d’architecture de cèdre richement décorés, et à d’autres ornements somptueux. Ces maisons différent des dars et riads car elles n’ont généralement pas de quartier de vie au rez-de-chaussée, ni de cour, mais comme avec tous les logements, il y a des exceptions.

massreiya carrelage entrée

La plupart des massreiyas dans la médina de Fès ont été construits soit comme chambres d’hôtes pour les visiteurs qui n’ont pas le privilège d’accéder aux quartiers de la famille, soit pour les fils aînés. C’est l’une des raisons pour lesquelles les massreiyas sont liés aux dars ou aux riads.

Souvent, le rez-de-chaussée est composé d’un magasin de medina le long d’un des nombreux derbs et ruelles. Une porte, souvent sans prétention, conduira à un escalier étroit qui mène à certains des quartiers vivants de la médina. Dans le passé, il était rare qu’un massreiya ait une cuisine, mais aujourd’hui la plupart d’entre eux en ont une, bien que dans ceux qui n’ont pas été rénovés ou restaurés il n’y ait pas encore d’eau courante.

fes magasin rue

Les CARAVANSÉRAILS de Fès

Les caravansérails étaient utilisés par les voyageurs, souvent ceux qui voyageaient sur les grandes routes des caravanes du Sahara de Tombouctou à Fès. Puisque ceux-ci ne sont pas des logements pour la famille et que les femmes ne voyagent pas non accompagnées, ces maisons ont été construites pour les hommes. Souvent, pour les hommes avec des chameaux, des chevaux, et de grandes quantités de marchandises qui avaient besoin d’être stockées et protégées. En raison de la nature mercantile de ces logements, ils étaient parfois les plus richement décorés de la médina, mais  ce n’est plus souvent le cas. De nos jours, les habitants de la médina se réfèrent souvent à eux avec le terme arabe standard pour hôtel « fondouk » ou même « fundook ».

fondouk nejjarine

Fondouk Nejjarine : édifices du 18ème siècle. donnant sur la place nejjarine , son architecture témoigne des nouvelles tendances qui ont marqué l’art de bâtir et la décoration monumentale à Fès au début de l’époque alaouite.

Les KSARS de Fès

Enfin, pour ceux qui étaient des classes dirigeantes, bien sûr, il y avait de véritables palais qui étaient construits sur le même plan général qu’un riad mais à une échelle beaucoup plus grande. Ces palais sont appelés « ksar » (pensez « château ») et sont en général constitués de vastes terrains, de plusieurs maisons, avec un niveau d’opulence qui assommait littéralement les visites royales européennes. Un exemple est le Musée Batha (ci-dessous), qui appartenait autrefois à un sultan marocain.

batha fes

batha-fes-2

batha-fes-3

Source : vagobond.com.

Enregistrer

Mots clefs de l'article :
Catégories de l'article :
Maroc

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *