Les maisons sur pilotis de Belen

Pendant six mois, chaque année, de janvier à juin, le village de Belen, au fond de l’Amazonie péruvienne, se transforme en une véritable Venise quand une rivière voisine inonde ses rives. Les enfants nagent sous les pilotis supportant leurs maisons, les hommes vendent du poisson qu’ils pêchent à un marché à proximité, et les femmes gardent un œil sur les bébés qui commencent à ramper.

Les eaux tumultueuses du Rio Itaya attirent les touristes, mais pour ceux qui habitent dans la ville minuscule à temps plein, la vie aquatique n’est pas toujours agréable. La maladie est endémique, et la nourriture plus difficile à se procurer. Pourtant, malgré les offres du gouvernement pour aider à déplacer le village, beaucoup de ses habitants disent qu’ils ne veulent pas le quitter : il y a du travail à proximité, et une maison est une maison… même dans une zone aquatique.

maisons sur pilotis belen 1
Dans quelque temps, une grande partie de cette zone à Belen sera submergée par les eaux de crue qui montent en moyenne de 3-4 m. Les canots seront alors la forme préférée de transport.

Cette zone frappée par une très grande population et une forte pauvreté a très peu d’installations et d’infrastructures. Mais ce village est en train de devenir une attraction touristique et éco-touristique dans la région.

maisons sur pilotis belen

Les maisons de Belen sont toutes construites sur pilotis (ou flottantes) car l’eau monte très haut pendant la saison humide des pluies.

Pour la plupart des habitants, la rivière fournit l’eau pour tous leurs besoins de base.

maisons belen
Vue de Belen
maisons sur pilotis belen 4
Les enfants jouent sur un bateau à l’extérieur de leur maison

maisons sur pilotis belen 5

maisons sur pilotis belen 6

maisons sur pilotis belen 7

maisons sur pilotis belen 8

maisons sur pilotis belen 9

Sources et crédits photos : theweek.com, Giles Clarke, Chris Bowman, creosotejournal.com.

Enregistrer

Enregistrer

ARTICLES SIMILAIRES :

Ajouter un commentaire

chasses au trésor