maison laide belgique

Les maisons “laides” de Belgique

Hannes Coudenys, 33 ans, est une sensation sur internet après avoir blogué sur ‘Ugly Belgian Houses’ (les maisons laides de la Belgique) pendant trois ans. Le photographe et humoriste a maintenant publié un livre mettant en vedette 50 des plus de 200 maisons laides qu’il a répertoriées. Coudenys admet qu’il a des opposants à sa critique ironique de l’architecture de son pays. Laid est toujours mieux que ennuyeux selon l’opinion de l’insolent blogueur belge Hannes Coudenys, qui est devenu une sensation en mettant en lumière l’architecture moins qu’intéressante de son pays. Bien sûr, Coudenys admet que la beauté est dans l’œil du spectateur et les opinions varient selon que ses maisons en vedette sont ou non dignes de son blog Ugly Belgian Houses. “Je dirais que 90% des Belges sont fâchés contre moi, je reçois beaucoup de courrier haineux et de lettres d’avocats”, déclare Coudenys, de Courtrai, dans la province flamande de Flandre occidentale.

maison laide belgique

Il y a maintenant 218 maisons sur la page Tumblr des Ugly Belgian Houses ( leur emplacement spécifique n’ayant jamais été révélé), bien que certaines aient été détruites suite à des demandes d’architectes ou de propriétaires en colère, les légendes ironiques ou amusantes qui accompagnaient les maisons restent pour la postérité. Coudenys dit que les lois de planification plutôt libres en Belgique contribuent à certains designs étranges et merveilleux qui pourraient ne pas correspondre à la plupart des idées de beauté. “Nous n’avons pas beaucoup de règles ici et les Belges veulent être uniques”, dit-il. “En regardant autour de moi dans mon pays et en étant choqué par ce que je voyais tous les jours, j’ai décidé de le faire. Je le fais depuis quatre ans maintenant et je viens de publier un livre. Je fais des balades quand j’ai une heure libre ou quand je rends visite à un nouveau client ou le week-end sur ce que j’appelle des “safaris”.

maisons laides belgique maison laide belgique

ARTICLES SIMILAIRES :

Ajouter un commentaire

chasses au trésor