Les maisons « illégales » de Kaboul prennent de la couleur

Que fait une ville lorsque les besoins en matière de logement augmentent si rapidement que les habitations « illégales » s’étendent sur les collines escarpées et les montagnes ? Dans le cas de Kaboul, la municipalité a décidé d’accepter cette réalité et de peindre les maisons dans des couleurs vives. Étant l’une des villes les plus dynamiques au monde, Kaboul a déjà atteint plus de cinq fois sa taille prévue. Environ 70% des maisons de la capitale, soit environ cinq millions, sont informelles et non planifiées. Beaucoup sont des maisons d’habitation, mais il y a aussi de grands immeubles d’appartements, ainsi que des cafés, des restaurants et des centres commerciaux qui font leur apparition en ville, donnant à Kaboul une nouvelle apparence. Pour les autorités, le défi est double : comment gérer le fouillis des quartiers imprévus pour créer une capitale présentable et comment planifier un avenir où, d’ici 2060, un afghan sur deux devrait être citadin.

maisons colorées kaboul

La croissance de la population de Kaboul est naturelle et provient d’un long conflit. Des centaines de milliers de personnes de la campagne ont été contraints par les guerres précédentes à fuir vers le Pakistan et l’Iran, où ils ont été introduits à de meilleurs niveaux de vie. Maintenant de retour en Afghanistan, ils préfèrent vivre dans la capitale que de retourner dans leurs villages d’origine. Les récents combats incessants dans les provinces ont également forcé les gens à se rendre à Kaboul.

maisons colorées kaboul

La municipalité de Kaboul a connu un changement radical de leadership au cours de l’année écoulée, le gouvernement ayant nommé de plus jeunes fonctionnaires, dont un grand nombre de diplômés de l’étranger. La nouvelle équipe tente d’uniformiser les routes, d’augmenter les parcs et les espaces verts et d’améliorer la collecte des déchets. Récemment, la municipalité a décidé que les installations informelles à flanc de montagne avaient besoin d’être rénovées. Dans le cadre d’un projet pilote, la municipalité a fait peindre environ 2 000 maisons dans la région de Joy Sheer dans des tons de bleu, de vert, de jaune, de blanc, de rose et de brun.

maisons colorées kaboul

Bien que de nombreux résidents aient appuyé cet effort, ils ont également suscité des réactions hostiles parmi les activistes qui disent que c’est une sorte de blanchiment de la pauvreté qui règne dans ces quartiers. Mr Musa Khan, un habitant de Joy Sheer, a déclaré que le gouvernement ferait mieux de se concentrer sur les chemins d’accès aux maisons en amont des montagnes ou de fournir de l’eau aux maisons dont les habitants doivent encore porter des seaux sur le dos. « Chaque jour, les enfants glissent et tombent sur le chemin de l’école et rentrent chez eux avec des bras cassés ou des têtes cabossées », a déclaré Mr Khan. Mais Mme Gul Jan, 50 ans, qui transporte des seaux d’eau sur son dos depuis le pied de la montagne, est moins critique. « L’eau est importante », a-t-elle dit. « Mais la couleur est aussi importante. » Source : straitstimes.com

maisons colorées kaboul

Crédits photos : Unama News, stripes.com.

Booking.com
Tags:

Laisser un commentaire