Les maisons en Normandie

En Haute-Normandie et dans le pays d’Auge, les maisons sont typiquement à colombages et avec un toit de chaume.

Les fermes à colombages disséminées dans la campagne sont héritées d’une tradition plus ancienne qui a ses racines dans les fermes celtiques, dont les restes ont été fouillés par les archéologues. Un style particulier de ferme avec dépendances, appelé clos-masure ou cour-masure, s’est développé dans le Pays de Caux en raison du paysage rude de cette région et de la tradition locale, qui a été influencée par les styles anglais et danois.

maison en normandie

La brique et le silex ont ensuite été utilisés pour construire ou reconstruire certaines maisons normandes et bâtiments publics, tels que les mairies. Certains villages du pays de Caux et du pays de Bray ont été entièrement reconstruits de cette façon.

maison en normandie

Ferme reconstruite en brique et silex à Gonfreville

Les autres parties de la Basse-Normandie, en particulier la péninsule du Cotentin, ont tendance à utiliser le granit comme matériau prédominant pour les maisons. Les îles Anglo-Normandes partagent également cette influence : Chausey a été une source de granit pendant longtemps, c’est de là qu’est venue la pierre pour la construction du Mont Saint-Michel. La plaine de Caen et la région du Bessin utilisent le calcaire dur traditionnel, appelé pierre de Caen.

maisons normandie

Les plus anciennes maisons en Normandie dans les villes principales sont à colombages, mais elles sont plus répandues en Haute-Normandie. Malheureusement, le patrimoine architectural urbain de la Normandie a été gravement endommagé pendant la bataille de Normandie en 1944. De nombreux centres urbains historiques ont été détruits, notamment à Caen, Rouen, Lisieux et peut-être le plus tragique à Valognes, autrefois connu comme le Versailles de la Normandie pour ses manoirs et palais aristocratiques. La reconstruction urbaine massive d’après-guerre dans les années 1950 et 1960, comme au Havre et à Saint-Lô, c’est des maisons plus modernes.

Maisons dans la rue Havin à Saint-Lô

Maisons dans la rue Havin à Saint-Lô

La partie sud de Bagnoles de l’Orne, qui est appelée « Belle Époque », est un quartier rempli de superbes villas bourgeoises aux façades polychromes (couleurs diverses), aux fenêtres en arche et aux toitures uniques. Cette zone, construite entre 1886 et 1914, a un style authentique et est typique de la haute société qui allait en vacances.

maison normande

maison-belle-epoque-2

maison-belle-epoque-3

Les maisons à colombages normandes

L’utilisation du bois constitue l’élément clé de ces maisons en Normandie. Le bois est utilisé à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de la maison à colombage, pour la décoration ou la protection.

maison-en-normandie-5

Le cœur rural du département du Calvados possède beaucoup de ces maisons à colombages, et ainsi que les villages pittoresques normands, certains ont d’ailleurs une forte ressemblance avec le sud rural de l’Angleterre. Cette similitude est due aux liens historiques et culturels étroits entre la Haute-Normandie et l’Angleterre.

maison-en-normandie-6

En conséquence, beaucoup de livres spécialisés dans l’architecture parlent de l’architecture de Normandie et du sud de l’Angleterre en même temps, soulignant l’identité partagée. En effet, la Haute-Normandie a influencé l’architecture d’une grande partie de l’Europe, puisque les envahisseurs normands se sont installés dans de nombreux pays au cours des 11e et 12e siècles.

maison-en-normandie-4

Une partie de leur héritage vit aujourd’hui dans la culture et l’architecture de ces pays. Ce style de maisons normandes à colombages est un héritage du moyen-âge. Quelques exemples exquis de maisons à colombages peuvent être vues à Rouen, après avoir superbement résisté aux rigueurs de la seconde guerre mondiale.

maison-en-normandie-8

Certaines maisons normandes à colombages ont une structure en encorbellement, donnant plus d’espace pour les chambres des étages supérieurs. Un Corbel est dans ce cas un morceau de bois en saillie sur un mur pour porter le poids surincombant (étendu par dessus) de l’étage au-dessus. C’est une technique utilisée depuis l’époque néolithique – fin de l’âge de pierre (environ 3500 av JC) : c’est en fait une méthode de construction traditionnelle dans la région.

maison-colombages-normandie-2

Les chaumières normandes

Le typique chaumière normande est une maison rurale très traditionnelle. Elle est présente en Normandie et ailleurs en Europe (Iles Britanniques, Allemagne…). Le nom vient du toit de chaume de la maison qui est traditionnellement composé de blé, de seigle ou de roseaux. Ce style de maison en Normandie rappelle également les chaumières trouvés dans le sud de l’Angleterre.

normandie

Les chaumières normandes ont été construites avec des matériaux locaux. Elles permettaient aux agriculteurs pauvres de construire une maison simple et pas chère. L’eau mélangée avec de l’argile, des pierres, du bois et des céréales sont les produits locaux idéalement adaptés, bon marchés et facilement disponibles pour construire une chaumière normande.

chaumiere-normandie-1

La chaumière normande se vante souvent d’avoir des fondations constituées de silex, cela fournit une base solide et une bonne isolation. Les murs et le boisage du toit sont construits en utilisant le colombage. Entre les poutres, du torchis est utilisé (eau, argile et foin).

chaumiere-normandie-2

Pour protéger davantage la façade avant de la maison, un matériau local est appliqué comme revêtement protecteur. Composé de sable, de chaux et de lin, il offre une protection et une couleur blanchâtre aux murs.

chaumiere-normandie-4

Sources et crédits photos : wikipedia.org,

Enregistrer

activités familiales

Laisser un commentaire