Mar 24, 2015
440 Vues

La « Crazy House »

Écrit par

Le rêve de l’architecte vietnamienne Dang Viet Nga était de créer une maison comme aucune autre dans le monde. Contre toute attente, elle a réussi. La Crazy House (maison folle) comme elle est appelée est en fait la maison d’hôtes Hang Nga. Située dans la ville de Da Lat dans la province de Lam Dong du Vietnam, la maison a commencé comme un projet personnel, quelque chose que Dang Viet Nga voulait simplement faire. Elle n’était pas destinée à être un hôtel ou une destination touristique à part entière.

Une fois terminée son vrai potentiel est devenu évident. La ville elle-même a été construite comme un lieu touristique dans les années 1890. Maintenant, elle a aussi une maison d’hôtes unique. Bien sûr, cela a coûté beaucoup d’argent pour la créer et c’est ce fardeau financier qui a convaincu sa créatrice de l’ouvrir au public.

Souvent désignée comme une Crazy House (maison folle), la maison prend beaucoup de son inspiration dans les contes de fées. Elle ressemble à un arbre géant : quelque part entre le monde de Tolkien et de Disney avec en plus une pincée de Gaudi et de Dali.

Les formes naturelles abondent dans la maison : le plus souvent sous la forme d’animaux, tels que la girafe et l’ours. Les toiles d’araignées se disputent l’espace dans ce complexe organique. La maison d’hôtes dispose aussi d’un labyrinthe déconcertant. Si l’oncle Walt avait pris du LSD alors il aurait pu faire quelque chose comme ça.

Bien que la créatrice de la maison, Dang Viet Nga, a une formation d’architecte, elle a créé cet ultime fantasme sans l’aide de toute stratégie d’architecture régulière. Elle a plutôt peint ce qu’elle voulait faire. Puis elle a engagé des artisans locaux pour faire prendre vie à ses dessins.

L’arbre au centre de tout cela est inspiré par le grand banian local, un figuier qui pousse sur un hôte, l’enveloppant lentement mais sûrement avec ses racines. Pour refléter le chaos de la nature, les fenêtres sont toutes inégales et il y a peu ou pas de perpendiculaires dans la structure.

Ce n’est pas un endroit facile à décrire. Le comité populaire local, plutôt interloqué par le bâtiment, se réfère à lui comme de l’expressionniste. Le gouvernement local était contre la construction depuis de nombreuses années, s’inquiétant de la sécurité de sa structure, pour ne pas mentionner l’esthétique. Da Lat est réputé pour ses élégantes villas et boulevards de style français. La Crazy House ne correspond pas du tout à leur idée de ce que à quoi les bâtiments doivent ressembler dans cette ville attrayante.

Pourtant Nga a réussi et finalement les autorités l’ont laissé faire. La maison d’hôtes ne contient pas moins de dix appartements à thème, ayant chacun un animal : tigre, kangourou et aigle pour ne citer que quelques-uns. Nga, l’architecte, les a créés comme un hommage aux différentes nationalités qui y séjournent.

Par exemple, l’appartement de l’aigle (ci-dessus) représente les Américains. D’autre part, il y a un appartement de fourmi pour sa propre nationalité (Nga), cela dépeint les Vietnamiens qui travaillent dur. Nga a été souvent appelée la folle de Da Lat, une appellation qui va main dans la main avec sa maison folle. Peut-être qu’elle n’était pas si folle après tout. Source.

 

Enregistrer

Mots clefs de l'article :
· ·
Catégories de l'article :
Vietnam

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *