Elfreth’s Alley : la rue résidentielle la plus ancienne d’Amérique

Dans le quartier de la vieille ville de Philadelphie près de la rivière Delaware, à proximité de l’Interstate 95, se trouve une rue pavée historique bordée de trente deux maisons construites dans les styles géorgien et fédéral. Ces maisons avec leurs pots à fleurs anciens, leurs volets et leurs murs de briques offrent aux visiteurs un aperçu de comment était la vie à Philadelphie au début du 18ème siècle.

Elfreth’s Alley est nommé d’après Jeremiah Elfreth, un forgeron et un spéculateur foncier, qui a construit et loué plusieurs maisons de la ruelle. Souvent, les maisons ont été louées à d’autres artisans comme des charpentiers, les forgerons d’argent et d’étain, des souffleurs de verre, des cordonniers, etc. Ces personnes étaient l’épine dorsale de la Philadelphie coloniale.

Elfreth's Alley

Elfreth’s Alley n’a pas été conforme aux plans originaux de William Penn. Penn voulait construire Philadelphie plus comme une ville rurale anglaise avec de larges rues, des jardins et des vergers. Mais la demande de terrain à proximité de la rivière Delaware a effacé le rêve de Penn d’une ville bucolique. Les habitants de la ville, composés majoritairement de commerçants et d’artisans, étaient proches de la rivière Delaware, près des ports où arrivaient les biens et les matériaux. Afin de faciliter l’accès à la rivière, deux propriétaires fonciers, Arthur Wells et John Gilbert, ont combiné leurs propriétés entre Front et Second Streets pour ouvrir Elfreth’s Alley.

Tout au long du 18ème siècle, les épiceries, les cordonniers, les ébénistes, les tailleurs et autres personnes qui vivaient à Elfreth Alley ont mené des affaires hors de leurs maisons. Les maisons qu’ils habitaient variaient entre deux et quatre étages, et les résidents utilisaient souvent la salle de devant au premier étage comme lieux de travail et magasins, tandis que la cuisine et les niveaux supérieurs servaient d’espace privé pour la famille.

Elfreth's Alley

À la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, la révolution industrielle a transformé la ruelle et le quartier environnant. La première était une usine de poêle qui, en 1868, a pris sa place dans une rangée de maisons résidentielles. Finalement, les usines entouraient la ruelle Elfreth. Au fil des années, des immigrants d’Irlande, d’Italie et plus tard de la Russie se sont rendus dans la rue pour profiter des nombreux travaux d’usine dans la région.

Au fil des décennies, la ruelle Elfreth a perdu son importance et les maisons ont été abandonnées. Dans les années 1930, l’association Elfreth Alley a été fondée et a commencé à recueillir des fonds pour acheter et restaurer les maisons. L’association a aidé à sauver la rue de la démolition, et a également fait pression sur la ville pour restaurer le nom de la ruelle : « Elfreth’s Alley »; Elle avait été désignée comme le bloc 100 de Cherry Street des années aupavant dans le cadre d’un programme de simplification des noms de rue. Aujourd’hui, Elfreth’s Alley, appelée « la plus ancienne rue résidentielle du pays », est un repère historique national.

Source et crédits photos : amusingplanet.com, Céline/Flickr, Payton Chung/Flickr, Scott D/Flickr, Scott D/Flickr, Terence Faircloth/Flickr, Terence Faircloth/Flickr, Terence Faircloth/Flickr, Stephen Downes/Flickr.

activités familiales

Laisser un commentaire