Zoom sur le poêle à pellets

Le poêle à granulés est sans aucun doute le type de chauffage au bois le plus économique du moment. C’est pourquoi il devient de plus en plus populaire auprès des ménages qui divisent, en moyenne, leurs factures énergétiques par deux. Afin de mieux comprendre son fonctionnement et ses avantages, voici quelques points qui devraient vous aider dans votre prise de décision.

Poêle à granulés : fonctionnement

Le poêle à granulés de bois, aussi appelé poêle à pellets, est un nouvel appareil de chauffage qui consume des granulés de bois (que l’on appelle des pellets) pour générer de la chaleur. On dit de ce dernier qu’il est un système de chauffage au bois autonome pour la simple et bonne raison qu’il ne requiert aucun dispositif de chauffage central pour fonctionner. Qui plus est, la plupart des modèles de poêles bénéficient d’une alimentation automatique en granulés grâce à un réservoir programmable.

pellets poele

Pour ce qui est des granulés (biocombustibles), ils sont constitués d’un mélange de copeaux de bois et de sciure qui explique, en partie, leurs excellentes performances énergétiques. En effet, cela offre un rendement constant doublé d’une combustion quasi intégrale due à une hygrométrie optimale du combustible.

Différents modèles à disposition

Si vous souhaitez acquérir un poêle à granulés, alors mieux vaut en connaître les différentes catégories :

  • le poêle à convection naturelle : ce dernier se compose d’un foyer (en fonte la plupart du temps) et fonctionne avec des bûches en bois ou des granulés. L’air chaud ressort par la partie haute du poêle qui répartit la chaleur de manière inégale
  • le poêle à convection forcée : il se distingue du poêle à convection naturelle du fait qu’il soit équipé d’un ventilateur chargé de répandre la chaleur plus rapidement, mais également plus loin. On l’appelle aussi « le poêle à air pulsé ». Son avantage réside en sa capacité à propulser la chaleur de manière homogène, et d’atteindre des pièces plus éloignées
  • le poêle à granulés canalisable : plus coûteux que les autres, mais aussi plus performant, ce dernier fonctionne exclusivement avec des granulés de bois et s’associe avec un réseau de canalisations prévu pour chauffer plusieurs pièces en même temps. En d’autres termes, il distribue dans toutes les pièces l’air chaud dans les canalisations par l’intermédiaire de ventilateurs.

Évidemment, il faudra tenir compte des spécificités de votre habitation pour sélectionner le modèle adéquat. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels.

Quels travaux prévoir pour installer un poêle à bois ?

Cette question ne saurait trouver une réponse universelle tant les configurations des habitations changent d’un foyer à un autre. Toutefois, je peux vous apporter quelques éléments de réponses communs à tous les projets :

De manière générale, tous les travaux liés à l’installation d’un système de chauffage au bois nécessitent un conduit d’évacuation des fumées. Ce dernier répond à un cahier des charges très précis, notamment pour tout ce qui a trait aux normes de sécurité. Quant à l’installation, seul un artisan qualifié pourra déterminer avec précision l’emplacement idéal du poêle au sein de votre logement. Le professionnel prendra en compte le volume de la pièce à chauffer, et tirera, par conséquent, les meilleures conclusions quant au choix du modèle à sélectionner (puissance, convection naturelle ou non, etc.).

Inutile de choisir un poêle trop puissant s’il ne doit tourner qu’à bas régime. Cela ne ferait que l’encrasser plus vite… Une étude personnalisée est donc indispensable pour choisir un poêle à bois adapté à son habitat.

Doit-on l’entretenir ?

Contrairement à un poêle à bûches ou à une cheminée ouverte, le poêle à granulés nécessite moins d’entretien que les autres. Qui plus est, il ne demande pas une présence systématique en cas d’allumage. Toutefois, certains gestes lui permettront d’assurer sa longévité et de garantir des performances optimales :

  • Toutes les semaines, et plus si besoin, il faudra naturellement vider le bac à cendres et alimenter le bac à granulés si ce dernier ne possède pas de système de rechargement automatique ;
  • Pensez également à faire réaliser, tous les ans, deux ramonages, dont un durant la période de chauffe ;
  • Chaque année, réservez un moment pour faire la visite annuelle d’entretien obligatoire.

Je vous rappelle que ces éléments sont obligatoires, et pourraient engendrer de fâcheuses conséquences en cas d’accident.

Les avantages des poêles à granulés

En comparaison d’autres systèmes de chauffage, le poêle à pellets offre de nombreux avantages.

D’une part les granulés de bois sont issus de déchets de l’industrie du bois. Ils émettent donc moins de polluants dans l’environnement et sont écologiques. Le mieux reste encore d’opter pour des granulés certifiés NF (Qualibois) qui assurent, d’une certaine manière, de provenir d’un bois parfaitement sec, sans produits nocifs pour l’environnement.

D’autre part, la grande majorité de ces poêles dispose de mécanismes automatiques permettant de les programmer au gré de vos besoins, et d’assurer par la même occasion une chaleur constante tout au long de la journée.

Enfin, l’un des grands avantages est d’ordre financier. En effet, le poêle à granulés est peu cher et assure un excellent rendement. Qui plus est, il ne nécessite, contrairement à l’électricité et au gaz, aucune souscription à un quelconque abonnement.

Quel coût prévoir pour une installation de poêle à pellets ?

Le coût d’un poêle à granulés varie entre 1 000 et 6 000 euros. Cette différence s’explique par la puissance de l’appareil, la possibilité de le programmer ou non, les matériaux, le design, etc. Ainsi, le poêle en lui-même ne constitue qu’une partie du coût total. En effet il faudra prévoir en sus le montant de la pose, et les travaux supplémentaires en cas de configuration atypique.

L’existence d’un conduit ou non, l’isolation de matériaux disposés à côté du poêle, etc. sont autant de paramètres à prendre en compte pour établir un devis précis. En moyenne, il faut rajouter entre 7 000 et 15 000 euros pour la pose. Les tarifs varient grandement en fonction des artisans, n’hésitez donc pas à faire établir le plus de devis possible avant toute décision définitive.

Booking.com

Laisser un commentaire