Trinidad, l’une des villes coloniales les mieux préservées des Caraïbes

Trinidad à Cuba est un musée ressemblant à un rêve, soigneusement conservée et colorée, elle était au sommet du boom du sucre au 19ème siècle. Site du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1988, la place principale de Trinidad et les rues pavées environnantes présentent des édifices colorés en pastel et des toits en terre cuite rouge. Maintenant, à l’occasion de son 500ème anniversaire, Trinidad est l’une des villes coloniales les mieux conservées des Caraïbes.

Située près de la mer pétillante des Caraïbes sur la côte sud de Cuba, au milieu des montagnes de l’Escambray, Trinidad a des rues étroites qui se confondent avec des demeures habitées par de riches propriétaires fonciers. La splendeur d’aujourd’hui a été construite en grande partie sur les fortunes amassées lors d’un boom du sucre dans la vallée de Los Ingenios ou « vallée des sucreries ». Aux 18ème et 19ème siècles, les commerçants espagnols de la ville ont investi leurs richesses dans des demeures opulentes. Leurs murs ont été décorés, de beaux ouvrages en fer forgé et en bois ont été installés, des balcons artistiques ont été construits, et du cristal, de la porcelaine et toutes sortes d’antiquités précieuses été introduits dans leurs maisons.

Lorsque le commerce du sucre a diminué et que la traite des esclaves a pris fin, de nombreux marchands ont déménagé en Amérique centrale et de petits travaux d’architecture ont eu lieu jusqu’aux années 1950. En conséquence, bon nombre des bâtiments historiques et des rues ont été bien conservés, et aujourd’hui beaucoup d’entre eux sont ouverts au public en tant que musées. Les meubles anciens, les ornements, les articles ménagers et l’art sont exposés, donnant aux visiteurs un regard unique d’une période de richesse prospère cubaine.

batiment colonial trinidad cuba

Le plus grand manoir de Trinidad, Casa Cantero, aujourd’hui le Musée Municipal Historique. Financé par la négociation d’esclaves et les plantations de sucre, cette magnifique maison est construite autour d’une cour de style maure.

Trinidad est le plaisir d’un voyageur avec des voitures tirées par des chevaux, des rues pavées et une sensation de village bien distinct. Bien que fortement ancrée dans le passé, la ville est dynamique et vraie, avec des stands locaux d’artisanat qui vendent du lin et de la dentelle de haute qualité, et des musiques reggaeton et salsa en live se répandent dans les rues après la nuit tombée.

salsa trinidad cuba

Le Palacio de Aldeman Ortiz, une ancienne demeure du début des années 1800, abrite aujourd’hui une galerie d’art. C’est un superbe exemple de la transition de l’architecture coloniale cubaine de bâtiments d’un à deux étages où le rez-de-chaussée était utilisé pour les magasins et autres activités commerciales alors que le deuxième étage abritait les quartiers de la famille.

Le Museo de Arquitectura Colonial (anciennement la Casa de los Sanchez-Iznaga) était à l’origine deux bâtiments distincts avec la première maison construite en 1738 et la seconde en 1785. Ils ont ensuite été regroupés en 1819.

Sur le coin nord-est de la Plaza Mayor, se trouve Casa de la Musica, qui présente une variété d’instruments de musique anciens. Le bâtiment adjacent au musée est Bar Casa de la Musica, qui revient à la vie après 9 heures. Il vibre pendant toute la nuit aux rythmes de la salsa avec des fêtards dansant sous les étoiles jusqu’aux aurores.

Le manoir restauré Palacio Brunet sert maintenant de Museo Romantico. Ce manoir, construit en 1740, a été agrandi au début des années 1800.Palacio Brunet a été transformé en musée en 1974.

Source : untappedcities.com

Booking.com

Laisser un commentaire