Le torogan du peuple maranao aux Phillipines

Un torogan, qui se traduit littéralement par « un endroit pour dormir », est la maison seigneuriale des membres d’élite de la tribu Maranao dans la province de Lanao del Sur dans l’île de Mindanao, aux Philippines. Un torogan n’est pas une maison ordinaire d’une famille Maranao parce que c’était un symbole de statut social élevé. Une telle résidence était autrefois une maison d’un sultan ou Datu dans la communauté Maranao. De nos jours, on trouve des maisons en béton partout dans les communautés Maranaw, mais il reste des torogans centenaires. Les plus connus sont les torogans de Dayawan, de la ville de Marawi et d’autres situés autour du lac Lanao.

torogan

Un torogan est élevé au-dessus du sol par ses colonnes coupées d’arbres de grande circonférence. Ses murs sont couverts de bâtons et le toit recouvert de feuilles de cocotier séchées. Il n’y a pas de cloison intérieure, donc il apparaît comme un immense hall. Outre les éléments de base de cette structure, elle est minutieusement gravée avec les géométries du système de conception de Maranao appelé okir. Un torogan ne sera jamais complet sans l’oiseau légendaire, Sarimanok, exposé à l’intérieur.

torogan maranao

Le Torogan Kawayan construit par le sultan sa Kawayan Makaantal à Marantao, dans la province de Lanao del Sur, est le dernier torogan habitable. Il a été déclaré trésor culturel national par le Musée national des Philippines en 2008.

torogan maranao

Source et crédits photos : wikipedia, xiaochua, Edgar Alan, akrosdayunibers.

Laisser un commentaire