Les maisons traditionnelles de Géorgie

Les Géorgiens ont de nombreuses raisons d’être fiers : un alphabet unique, des découvertes archéologiques, des temples et des églises anciennes, des chansons et des danses folkloriques, une délicieuse cuisine et un vin merveilleux. C’est une liste interminable, mais près du sommet, il faut nécessairement ajouter l’architecture des maisons traditionnelles géorgiennes. En raison de la diversité de la géographie, du climat, des matériaux de construction, des coutumes et des modes de vie communautaires, chacune des onze régions de Géorgie a une architecture d’habitation différente. Il existe trois types principaux de maisons traditionnelles en Géorgie : les styles traditionnels de l’est de la Géorgie (les basses terres des régions de l’est et du sud), l’ouest de la Géorgie (à l’exception de Svaneti et de la partie montagneuse de Racha) et les montagnes.

Jusqu’au début du 20e siècle, la maison darbazi était le type d’habitation le + commun de l’est et du sud de la Géorgie, bien que répandue dans la civilisation égéenne, dans le Caucase du Sud et en Asie Mineure. Cette structure de type megaron a un couloir, un foyer au milieu de la maison, et un toit avec un trou central pour la ventilation de la lumière et de la fumée. Le darbazi était généralement profondément creusé dans le sol, avec juste sa façade visible de l’extérieur et une seule entrée. Et puisque que le toit était construit dans le sol, les gens passaient la majorité de la journée à l’extérieur sur le toit.

dabarzi géorgie

Le darbazi est considéré comme le prototype de l’habitation colchienne, qui a été trouvée dans les premiers établissements de l’âge du bronze (début du troisième millénaire avant notre ère) de la culture Kura-Arax. L’architecte romain Vitruve a décrit l’habitation colchienne comme ayant un toit en dôme de bois, des murs de pierre et des colonnes de bois. Ces colonnes sont la partie la plus importante du bâtiment, non seulement en termes de construction mais aussi pour le contexte et la décoration. Par conséquent, elles sont appelées deda bodzi, qui signifie « pilier principal (mère) ». La signification des piliers principaux est soulignée par les dessins astraux gravés dessus.

Les maisons Darbazi de l’est et du sud de la Géorgie diffèrent les unes des autres. Le style oriental a un espace commun et indivisé où plusieurs générations vivent ensemble. Le style du sud est un complexe, avec une variété d’espaces de vie et d’installations agricoles (étable, grange, couloir, boulangerie, etc.) sous un même toit. L’espace de vie principal est également une pièce avec un plafond couronné.

maison dabarzi géorgie

Les habitations géorgiennes de l’Ouest sont distinctes en ce sens qu’elles commencent à l’entrée, à la clôture et à la cour. Outre la maison, ils comprennent d’autres locaux comme les bâtiments agricoles, les bâtiments auxiliaires et les structures (grenier, grange, étable, poulailler), moulin, puits, etc. Parmi les nombreux types de clôtures et de portes en Géorgie, les plus intéressants sont les portes couvertes, qui protègent les invités par temps pluvieux. Cette solution architecturale mineure montre l’hospitalité géorgienne envers les invités. Suivant la tradition, les invités retirent leurs chapeaux une fois qu’ils passent la porte, en signe de respect.

maison tradi géorgie

Dans l’ouest de la Géorgie, la cour est divisée en deux parties. La cour avant est appelée une « cour propre ». Une grande cour propre et bien entretenue est une source de grande fierté. La cour derrière la maison s’appelle une « cour noire », avec l’espace pour les bâtiments de ferme et les potagers.

maison oda géorgie

L’habitation de l’ouest est appelée oda, qui a atteint son apogée aux 13e et 14e siècles. Avant la construction, le propriétaire de la maison choisit la meilleure orientation et la meilleure vue sur le balcon. Les Géorgiens passaient une grande partie de la journée sur le balcon, et par beau temps, ils y dormaient même la nuit. Des balcons spacieux et de larges fenêtres de tous les côtés témoignent du désir d’être en contact avec la nature. On peut voir la profusion de ces balcons sur les maisons traditionnelles de Tbilissi.

balcon maison traditionnelle géorgie

En raison de l’humidité et des pluies abondantes provoquées par la proximité de la mer Noire, les maisons oda étaient surélevées du sol avec des pilotis en bois ou en pierre. Du point de vue de la construction, l’unicité de la maison est d’être facilement transformée. Elles ont toujours été considérées comme des « biens meubles » puisqu’elles peuvent facilement être démontées, déplacées et reconstruites.

maison typique géorgie

Les maisons d’Adjarie dans la région de la mer Noire sont légèrement différentes. Comme le bétail a toujours été la branche la plus importante de l’agriculture, les Adjariens devaient se déplacer des plaines vers les montagnes et revenir pendant l’année. En conséquence, ils avaient trois maisons dans différentes parties de la région. La maison lazuri, répartie dans la région d’Adjarie, utilise une combinaison de pierre et de bois comme matériaux de construction.

maison traditionnelle géorgie

Le village le plus élevé en altitude en Europe est Ouchgouli, en Géorgie, à environ 2000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce village, avec le village-musée Shatili (Pirikita Khevsureti), est toujours miraculeusement préservé, montrant les hauts niveaux de culture matérielle de la nation.

Ouchgouli Ouchgouli

Les maisons des régions montagneuses sont distinctes car elles doivent protéger contre les intempéries et les invasions ennemies dans les régions transfrontalières. La façade du bâtiment montre des détails de défense, comme des meurtrières et des catapultes. La plupart des maisons sont construites comme des complexes, qui comprennent une forteresse et une tour de trois ou quatre étages.

maisons traditionnelles géorgie

Source et crédits photos : folklife, georgiantour, museum.ge.

activités familiales

Laisser un commentaire