Les maisons d’herbe traditionnelles des îles Féroé

Les Îles Féroé sont un archipel situé entre la mer de Norvège et l’océan Atlantique Nord, à mi-chemin entre la Norvège et l’Islande, à 320 kilomètres au nord-ouest de la Grande-Bretagne. Aux îles Féroé, il pleut 300 jours par an, c’est pourquoi les colons scandinaves ont introduit les toits d’herbe qui assurent une protection contre la pluie.

maisons herbe traditionnelles iles feroe

Les toits d’herbe sont des toits traditionnels scandinaves. Ils sont assez communs dans les îles Féroé, et vous pouvez même les trouver au milieu des grandes villes. Dans l’ensemble cependant, il y a un mélange de maisons de gazon traditionnelles et de maisons avec des techniques de construction plus modernes.

maisons herbe traditionnelles iles feroe

Les toits de Scandinavie ont probablement été recouverts d’écorce de bouleau et d’herbe depuis la préhistoire. Pendant l’ère Viking et le Moyen Age, la plupart des maisons avaient des toits d’herbe. Les églises et autres bâtiments avec des toits plus abrupts étaient couverts de planches, de bardeaux de bois ou de plomb.

maison herbe traditionnelle iles feroe

Dans les zones rurales des îles Féroé, les toits d’herbe étaient presque universels jusqu’au début du 18ème siècle. Au cours du 19ème siècle, les toits de tuiles, dans les villes et sur les grandes maisons, ont graduellement remplacé les toits d’herbe, sauf dans les régions intérieures éloignées. La tôle ondulée et d’autres matériaux industriels sont également devenus une menace pour les traditions anciennes. Mais juste avant l’extinction des maisons d’herbe traditionnelle aux îles Féroé, les romantiques nationaux ont proclamé une renaissance des traditions vernaculaires, y compris les toits d’herbe. Un nouveau marché a été ouvert par la demande de pavillons de montagne et de maisons de vacances. Dans le même temps, les musées en plein air et le mouvement de préservation créaient une réserve pour les anciennes traditions de construction.

L’herbe (ou le gazon) pour la toiture était coupée dans de bonnes terres de pâturage, de préférence avec un sol sablonneux. Une pelouse naturelle avec un système racinaire profond était souhaitable. L’herbe était coupée en morceaux portatifs, chacun d’environ 30 cm carré et d’environ 7,5 cm d’épaisseur, la moitié de l’épaisseur du revêtement fini. Ils étaient ensuite hissés ou portés sur le toit, ou sur un échafaudage.

construction toit herbe

Les morceaux d’herbe devaient être disposés immédiatement après l’écorce de bouleau, pour les maintenir en place. Pour cette raison, le processus doit être soigneusement coordonné. Deux travailleurs vont généralement coopérer sur la même bande de toit, assez large pour être confortablement à portée de main. L’un exposera l’écorce (aujourd’hui remplacé par une sous couche), l’autre mettra l’herbe par-dessus.

construction toit herbe iles feroe

La plupart des gens construisent de plus grandes maisons maintenant et avec d’autres types de toits, mais le toit de gazon est toujours populaire dans certains endroits. Les toits d’herbe ont commencé à réapparaître comme une alternative aux matériaux modernes.

maisons herbe iles feroemaisons herbe traditionnelles iles feroe

Sources et crédits photos : ultima0thule, aisleseatplease, hellokell, thevintagenews.

Laisser un commentaire