Les maisons Fataluku du Timor Oriental

maison fatalukuLospalos est un petit village à environ 100 km à l’est de Baucau, entouré de rizières et de champs cultivés, mais la plupart des gens viennent ici pour admirer les célèbres maisons Fataluku. En effet, la région de Lospalos est célèbre pour ses maisons traditionnelles appelées Fataluku. Celle à l’entrée de Lospalos (ci-contre) est en réalité un nouveau bâtiment, l’ancien ayant été incendié par l’armée indonésienne pendant la guerre d’indépendance, la réplique semble étonnamment vieille. Mais il y a des villages dans les environs où se dressent encore des maisons anciennes.

Les maisons Fataluku étaient les maisons typiques où vivaient les habitants de cette région. Malheureusement, pendant la guerre d’occupation, les Indonésiens les ont presque toutes détruites. Les maisons Fataluku les mieux conservées sont à Bauro, un petit village près de Lospalos.

maisons fataluku

Ces belles maisons traditionnelles du Timor Oriental sont construites sur pilotis et ont une seule pièce; la particularité de la maison Fataluku est le toit fait d’une plante typique de la région, semblable à un palmier, mais avec un tronc noir. Les maisons sont également parfois reliées par deux avec une petite terrasse en bois.

maison Fataluku

Les décorations sur les façades sont vraiment magnifiques. L’extérieur est souvent orné de sculptures dans les poutres et sur le mur extérieur.

sculpture fataluku

La population du Timor Oriental ne vit plus dans ces maisons, mais dans des cabanes en tôle ou en bois et les plus chanceux dans des maisons en brique. Dommage qu’ils ne réalisent pas qu’ils possèdent un trésor du point de vue historique et archéologique.

maison fataluku

Une maison traditionnelle décorée de coquillages dans le village de Mehara, à l’est du pays.

fataluku house fataluku maison

fataluku moderne

Une version moderne du Fataluku dans un village à l’est du pays.

maisons fataluku

fataluku toit toit fataluku

Crédits photos : traveladventures, ideanomade, quim.aminus3, ozoutback, Idea Nomade.

Laisser un commentaire