La maison légendaire d’Edith Macefield à Seattle

Dans le coin nord-ouest entre la 46ème rue et la 15ème avenue à Ballard (Seattle), coincée entre un trader et un centre de fitness, se trouve une petite maison. Entourée par de hautes parois de béton sur les trois côtés, la maison centenaire appartenait à feu Edith Macefield, une femme têtue, qui est célèbre pour avoir refusé 1 million de dollars en 2006 pour l’achat de sa maison afin de faire place à un complexe commercial. Ce faisant, elle est devenue une sorte de héros populaire acclamé par les résidents de Ballard qui étaient fatigués de regarder le quartier disparaître sous les condominiums et les restaurants branchés. La publicité entourant son cas s’était tellement répandue que cela a forcé les développeurs à construire le bâtiment de cinq étages autour de sa vieille maison de 108 ans. La maison emblématique d’Edith Macefield a inspiré le film Là-Haut de Pixar en 2009.

maison-edith-mancefield-8

« Je ne veux pas bouger. Je n’ai pas besoin d’argent. L’argent ne signifie rien », a-t-elle déclaré.

maison-edith-mancefield-1

Elle a donc continué à habiter dans l’ancienne petite maison, qu’elle a acheté dans les années 1950, jusqu’à sa mort en 2008, même après avoir eu des murs en béton rose autour d’elle. Lorsque les grues dominaient son toit, Edith Macefield augmentait tout simplement le volume de sa télévision ou de sa musique d’opéra préféré. « Je suis passé par la seconde guerre mondiale, le bruit ne me dérange pas ».

maison-edith-mancefield-2

Pendant la construction, Edith Macefield s’est liée d’amitié avec Barry Martin, le directeur principal du projet de construction engloutissant sa maison. Barry a passé deux ans en soins infirmiers pour personnes âgées avec Edith Macefield, dont la santé était en déclin. Il l’a nourrie, est resté de longues nuits avec elle, a écouté ses histoires incroyables au sujet d’être un espion pendant la seconde guerre mondiale, à propos de l’évacuation d’un camp de concentration, à propos de fréquenter Jean Harlow et Charlie Chaplin. Il nettoyait sa maison, la baignait, l’amenait aux rendez-vous chez le médecin, faisait ses courses.

maison-edith-mancefield-3

Quand elle est morte d’un cancer du pancréas en juin 2008, Edith Macefield ne pouvait laisser la maison à personne d’autre que Barry Martin. Il vanda plus tard la maison à Greg Pinneo pour 310 000 dollars, qui l’a transformée en un bureau pour diriger son cabinet immobilier de coaching. En octobre 2012, la maison a subi un projet de rénovation : de nouvelles fenêtres ont été installées, et le grenier a été aménagé pour faire place à une chambre à coucher et une salle de bains. Le propriétaire envisage maintenant d’élever la maison et de construire un espace d’événement communautaire au-dessous.

maison-edith-mancefield-4

maison-edith-mancefield-5

maison-edith-mancefield-6

maison-edith-mancefield-7

Sources : amusingplanet.com, Wayne Buck, Rebecca, Henry Gales, Great Beyond, Ray Sinclair.

Booking.com

Laisser un commentaire