Maison en béton moderne au Pérou

Il n’y a pas que des maisons coloniales à Lima, cette ville en pleine expansion donne aussi la part belle à la modernité.

Casa Serpiente, ou « Maison Serpent », est appelée ainsi pour la façon dont ses formes ondulent à travers un jardin arboré. Il ne pleut presque jamais dans la capitale péruvienne, donc les arbres sont précieux ici. Mais ce bosquet avait une importance encore plus grande pour ses propriétaires, un mari et une femme nommés Irzio et Lisette. Irzio se souvient affectueusement lorsqu’il jouait ici étant enfant, alors que c’était l’arrière-cour de ses parents.

Lorsque le couple a décidé de construire sa nouvelle maison dans cette oasis verte, le mari s’est dit que la question ne se posait pas et que les arbres devaient rester.

Casa Serpiente

Restaurateur et entrepreneur, Irzio avait acquis la maison familiale, une maison coloniale de 1940, des années auparavant. L’idée du couple était de transformer l’ancienne structure en quartiers d’invités, avec des bureaux en bas pour les affaires de Lisette (elle est un chef d’une entreprise de pain artisanal). Elle dit : « Je n’aurais pas pu vivre dans cette maison coloniale, à moins de la changer radicalement ».

Avec son mari, elle envisageait de créer « quelque chose de contemporain, entouré de vert, avec beaucoup de lumière et de vie de plein pied ». Ils ont dressé une liste d’une douzaine d’architectes, l’ont réduit à trois entreprises et ont commandé des propositions.

Casa Serpiente

Le design le plus créatif fût celui de 51-1 Arquitectos, une entreprise d’architecture dirigée par Manuel de Rivero, César Becerra et Fernando Puente Arnao. En associant des rectangles de papier représentant les éléments souhaités, son équipe a fait une longue bande dans le modèle du site, esquissant 25 arbres existants. C’était une proposition passionnante, « et clairement ils nous ont compris », dit Irzio. Le couple a embauché 51-1 Arquitectos et a ensuite déclaré que, en réalité, ils n’aimaient pas les courbes. Les architectes ont ensuite façonné un « serpent » angulaire qui remonte.

Le parcelle en L permettait des bâtiments indépendants, anciens et nouveaux, avec des entrées séparées d’allées parallèles. Caché de la vue, Casa Serpiente quitte le paysage urbain traditionnel, haut de gamme et résidentiel. Même l’accès arrière est une « entrée à la James Bond » furtive : l’allée qui traverse l’arcade du bâtiment d’origine, se courbe dans le parking sous la nouvelle maison.

Source : dwell.com

Booking.com

Laisser un commentaire