Isolation des combles : un investissement rentable

Au-delà des avantages techniques liées aux travaux d’isolation thermique, il se joue des enjeux économiques non négligeables. En effet, des marges peuvent être réalisées, et comparées à l’investissement initial, « la bonne affaire » serait l’une des réponses au constat fait.

Recourir à des professionnels

Mettre en place un dispositif efficace afin d’assurer de façon optimale l’isolation des combles nécessite un savoir-faire, une certaine expertise. C’est un travail qui appelle aussi l’accomplissement de certaines formalités administratives puisque l’Etat accompagne dans une certaine mesure ces réalisations. Pour ces raisons, il est important de choisir des professionnels qualifiés pour l’isolation de vos combles.

Différents types de combles

Il en existe deux types à savoir les combles aménagés et les combles perdus. Les premiers laissent beaucoup plus d’espace sous le toit et ne sont pas très liés à la charpente. Ils sont souvent isolés par des rampants et font en général 1m80 de hauteur sous la charpente.

Les seconds quant à eux ne disposent pas d’une hauteur sous plafond suffisante ou sont trop liés à la charpente. Leur isolation est généralement assurée par soufflage de flocons d’isolants, une méthode rapide et efficace.

L’intérêt économique d’une telle réalisation

L’isolation des combles a des avantages avérés. Elle vous permet déjà de réaliser jusqu’à 30% d’économies sur vos factures de chauffage. Mieux, elle offre une rentabilité importante sur la durée en considérant son coût de réalisation. C’est un investissement que vous pourrez donc rentabiliser sur quelques années, sans compter les autres économies qu’il génère.

isolation thermique maison

Le retour sur investissement des travaux effectués est encore plus intéressant lorsque rentre en jeu l’avantage fiscal de 30% accordé par l’Etat. Mais ceci est sans compter la prime d’énergie dont l’apport est tout autant bénéfique. L’Agence Nationale de l’Habitat offre également sous des critères bien définis et selon le type de travaux, des aides aux propriétaires ayant des logements écologique et économe. Ces différentes possibilités permettent d’alléger les coûts et conséquemment de mieux et vite rentabiliser l’investissement fait.

Le type d’isolant choisi fait partie intégrante de l’aspect économique de l’installation. La laine de verre est l’une des plus connues, bien qu’il existe plusieurs isolants d’origine minérale, végétale ou animale tout aussi performants. En effet, celle-ci a un rapport qualité/prix pour le moins satisfaisant. Ce n’est donc pas un hasard si elle est adoptée dans la plupart des ménages français. Elle ne constitue cependant pas une référence incontournable, car de nombreuses options sont possibles.

Les travaux menés dans le cadre de l’isolation des combles nécessitent des actions préalables. En visitant ce lien, vous en saurez davantage à ce sujet.

La performance de l’isolation et les modalités du crédit d’impôt

Le résultat est fonction du type de comble. Cependant, la conductivité, l’épaisseur et la résistance thermique sont aussi des éléments à considérer. En ce sens, il est réglementairement conseillé d’insister plus sur les traitements de l’étanchéité à l’air et des ponts thermiques. En clair, l’installation doit répondre à une résistance thermique de :

  • 4,0m².K/W pour les combles aménagés
  • 4,5m².K/W pour les combles perdus.

C’est dire que plus la résistance thermique est importante, plus le matériau choisi permet une bonne isolation.

Enfin, pour bénéficier du crédit d’impôt lié aux travaux d’isolation des combles, il faut disposer de :

  • Rampants de toiture et planchers de combles d’une résistance thermique ≥7 m².K/W
  • Rampants de toiture et des combles aménagés d’une résistance thermique ≥ 6 m².K/W.

Vous désirez en savoir davantage sur le sujet ? Si oui, cette page vous sera utile à cet effet.

activités familiales

Laisser un commentaire