huttes peuple nouba

La hutte du peuple Nouba

Nouba est un terme collectif utilisé ici pour les différents peuples indigènes qui habitent les monts Nouba au Kordofan du sud au Soudan. Bien que le terme soit utilisé pour les décrire comme s’ils ne composaient qu’un seul groupe, Nouba est un terme générique englobant plusieurs peuples distincts qui parlent des langues différentes.

Les estimations de la population Nouba varient considérablement; Le gouvernement soudanais a estimé qu’ils étaient 1,07 million en 2003.

hutte nouba

Le peuple Nouba vit dans les contreforts des montagnes Nouba. Les villages se composent de groupes familiaux. Un groupe familial est fait d’un composé rectangulaire renfermant deux huttes de boue rondes surmontées de tiges de sorgho faisant face l’une à l’autre appelées shal. Le shal est clôturé avec des poteaux de bois entrelacés de paille.

Deux bancs courent de chaque côté du shal avec un feu au milieu où les familles se racontent des histoires et des traditions orales. Autour du shal, il y a la cour qui est beaucoup plus grande, c’est le tog placé en avant. La clôture du tog est formée de rameaux d’arbres aussi hauts que le toit des huttes. Les petits animaux comme les chèvres et les poulets et les ânes sont gardés dans le tog. Chaque composé a de grands greniers coniques appelés durs qui se tiennent d’un côté du tog. À l’arrière du complexe, il y a généralement des cultures de maïs et de légumes comme la citrouille, les haricots et les arachides.

Les greniers à grain appelés durs

Pour les petites familles, un composé n’est pas nécessaire et une hutte de boue avec une clôture est suffisante. L’entrée est aussi grande qu’un homme afin que les gens puissent grimper l’échelle et plonger dedans pour prendre du grain. À l’intérieur de la hutte il y a très peu de meubles, seulement un cadre de lit en bambou avec un tapis de corde de baobab sur le dessus et le foyer au milieu avec le bois de chauffage. Les possessions et les outils sont accrochés sur le mur. Un petit jardin derrière est utilisé pour cultiver des légumes comme les haricots et la citrouille, tandis que le sorgho et les arachides sont cultivées plus loin dans les collines. Sa richesse est mesurée par le bétail, c’est pourquoi les bêtes sont gardées dans une enceinte appelée coh pour les vaches et cohnih pour les veaux. Les Noubas mangent le sorgho comme aliment de base. Il est bouilli avec de l’eau ou du lait pour faire du ragoût de viande appelé waj. Le maïs est également rôti et mangé avec du beurre fait maison.

Sources et crédits photos : wikipedia.org, agnautacouture, armenianweekly, lenditravel, gettyimages.

Ajouter un commentaire

chasses au trésor