Goahti : hutte traditionnelle des Samis

Les Samis (ou « Lapons » en français, mais le terme est péjoratif pour les Samis), sont un peuple autochtone d’une zone qui couvre le nord de la Suède, de la Norvège et de la Finlande ainsi que la péninsule de Kola en Russie. Leur nom, Saami dans leur propre langue, est aussi parfois traduit par les termes « Sames », « Samés » ou encore « Sâmes ».

Une goahti (norvégien : gamme, finnois : kota, suédois : kåta) est une hutte sami ou une tente de trois types de revêtement : tissu, mousse de tourbe ou bois.

Construction d’une goahti

Voici les étapes de la construction d’une goahti Sami. Elle a été construite pour le Festival Riddu Riđđu à Samuelsberg, en Norvège (un festival de musique sami, créé en 1991). Le cadre est fabriqué à partir de bois rond de bouleau chevillé avec du bois; aucun clou n’est utilisé. Des piquets de bois rond sont posés contre le cadre, chevillés et recouverts de feuilles d’écorce de bouleau qui se chevauchent et qui sont maintenues en place par des couches de gazon empilées contre les murs en pente.

construction goahti

La poutre en arc de la goahti s’appelle un bealljegoahti en sami. La goahti se compose d’un cadre interne de deux ensembles de poutres en bois courbées, appelé bealljek. Pour courber les arbres, ils vont chercher les bouleaux qui poussent sur les collines et les plient près de la racine pour qu’ils se développent en courbe. La structure entière repose sur des pierres avec le poids final de l’herbe et son profil parabolique lui donnant la stabilité.

goahti construction

La goahti était divisée en neuf zones marquées par des bûches ou des pierres. La division principale passait de l’entrée au mur du fond. Avec la cheminée (arran en Sami) au milieu. Des deux côtés de la porte, des bûches définissaient un chemin vers la cheminée. L’espace entre la porte et la cheminée est appelé uksa. De la cheminée et de retour vers le mur du fond, il y avait aussi deux bûches de bois. Cet espace est appelé « boassu » et c’est l’espace spirituel de la maison. Les pièces de chaque côté de la cheminée pouvaient être divisées en plusieurs sections où les gens dormaient, mangeaient et travaillaient.

goahti sami

Différentes déesses féminines occupaient l’uksa, le boassu et l’arran et il y avait des règles sociales qui déterminaient où les différents membres devaient rester à la maison.

sami goahti

Il y a des évents en pierre à l’avant et à l’arrière de la maison, (ci-contre) juste aux pieds de l’homme. Cette image montre aussi les couches inférieures de l’écorce de bouleau maintenues en place avec une épaisse couche d’herbe/terre. Tous les matériaux (bois, écorce, herbe et pierre) sont trouvés localement. Avec un entretien régulier, un bealljegoahti se tiendra plusieurs décennies.

goahti

Photographies de goahti trouvées sur internet

goahti

Une goahti, aux alentours de 1870.

Sources et crédits photos : naturalhomes, wikipedia, site.uit.no, Evan Stroum, Saamiblog, Perspektivet, Pedro Valaderes, Swedish National Heritage.

activités familiales

Laisser un commentaire