Colonia Tovar : un village alpin allemand pittoresque

Le Venezuela est l’un des derniers endroits où vous vous attendez à trouver un pittoresque village alpin allemand, et pourtant… Colonia Tovar, également connue sous le nom d’Allemagne des Caraïbes, est remarquable pour ses maisons blanches avec des bois et des toits rouges entourées de fleurs des jardins, de champs soigneusement entretenus et de ruisseaux avec des moulins à eau… et sa cuisine allemande chaleureuse de saucisses et de choucroute et de gros morceaux de gâteau de forêt noire suivis d’une pinte de bière fraiche.

Il est difficile d’imaginer qu’un tel lieu existe effectivement dans un pays sud-américain avec un climat à prédominance tropicale, comme le Venezuela. Mais voyagez vers le nord jusqu’à l’état d’Aragua, à environ 1 800 mètres dans les forêts de la Cordillère de la Costa, et vous arriverez à cette petite ville pittoresque qui rappelle l’Allemagne alpine. Fondée en 1843 par un groupe de 300 immigrants du Schwarzwald (Forêt Noire) du Grand-Duché de Baden, sur la rive est du Rhin, la ville conserve encore l’empreinte culturelle originelle de cette communauté séculaire.

colonia tovar

Fait intéressant, Colonia Tovar était relativement inconnue pendant les 100 premières années de son existence. Les fondateurs avaient l’intention de maintenir l’authenticité de leur culture et de leur tradition aussi longtemps que possible. Ils ont donc construit des maisons qui ont conservé l’architecture distinctive de Baden. Ils ont continué à parler leur langue, et ont conservé leurs habitudes.

Le cadre environnemental de la ville a contribué à son isolement : elle n’était reliée qu’à Caracas par la rivière. Ignorée par les voisins, la ville devenait de plus en plus autosuffisante, les résidents se gouvernant comme s’ils n’avaient jamais quitté l’Allemagne. Leur principale source de revenus provenait de la vente de produits, de café et d’autres biens aux villes voisines, pour lesquelles ils ont appris l’espagnol. Mais ils se sont largement isolés, construisant leurs propres églises et écoles, et se mariant même au sein de la communauté.

Les choses ont changé pendant la seconde guerre mondiale, lorsque la guerre a été déclarée contre l’Allemagne. Les représentants du gouvernement au Venezuela ont commencé à voir la petite communauté avec suspicion et ont commencé à la surveiller de près. Les routes ont été améliorées afin que les fonctionnaires puissent aller et venir à Colonia Tovar avec facilité et l’espagnol a été établi comme langue officielle, et l’allemand a été interdit.

colonia tovar

L’isolement finit par se terminer dans les années 1960, avec une route pavée appropriée reliant Colonia Tovar à Caracas. Les habitants de Colonia ont commencé à s’intégrer à la culture vénézuélienne tout en conservant la leur. Ils ont parlé la langue, mais ont également conservé leur dialecte allemand.

colonia tovar maisons

L’intégration, combinée à la préservation culturelle, a conduit à un développement économique significatif à Colonia Tovar. Avec une population de plus de 15 000 personnes, elle est maintenant considérée comme l’une des villes les plus riches du pays en termes d’économie et de qualité de vie.

colonia tovar

L’un des monuments les plus remarquables est l’église Saint-Martin, construite en 1863. C’est une copie exacte de l’église d’Endingen en Allemagne et connue pour sa structure inhabituelle en forme de L, un plan d’étage conçu pour garder les hommes et les femmes séparés pendant le service. L’église abrite également un musée avec des documents et des artefacts datant des premiers jours de la colonie.

église colonia tovar

maison alpine colonia tovar

 

source et crédits photos : odditycentral, panoramio, gotravelaz.

Enregistrer

Laisser un commentaire