L’ajoupa traditionnel de Trinité-et-Tobago

Lorsque les espagnols ont d’abord rencontré l’habitation autochtone des Caraïbes dans les Bahamas et les Antilles, ils n’ont pas considéré qu’il s’agissait d’une maison appropriée. Les maisons étaient des structures en chaume rectangulaires ou circulaires fournissant parfois de l’ombre ou protégeant de la pluie, mais offrant peu d’intimité. On pouvait voir directement dans certaines de ces maisons non clôturées. Leurs parois étaient constituées de poteaux dans le sol qui ne se collaient pas toujours entre eux, créant seulement une barrière poreuse contre le monde extérieur par laquelle la lumière et l’air passaient facilement. À Trinité-et-Tobago, cette habitation se nomme ajoupa : une petite hutte construite sur pilotis et constituée de branches et de feuilles.

ajoupa trinité

Les maisons étaient également perméables. L’ajoupa des Caraïbes orientales et sud-américaines était essentiellement un bohio élevé plusieurs centimètres du sol sur des poteaux à chaque coin. La maison sur pilotis permettait la circulation de l’air sous la structure. Les hamacs amérindiens fonctionnaient de la même manière, suspendus, et refroidissaient ainsi le dormeur. Ainsi, l’ajoupa et le hamac faisaient partie d’une esthétique architecturale amérindienne tropicale qui permettait aux intérieurs de « respirer » naturellement. De nos jours, le modèle ajoupa est toujours utilisé pour des maisons en bois, comme ci-dessous : maison sur pilotis de style ajoupa, toit en pente avec inclinaison d’angle modifié et lucarne. Mélange de terre humide utilisé pour remplir un cadre en bois préinstallé pour les murs.

ajoupa trinité et tobago

Source : academia.edu

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire