Takienta : la maison-tour traditionnelle du peuple Batammariba au Togo

Le paysage de Koutammakou dans le nord-est du Togo, qui s’étend jusque dans le Bénin voisin, abrite le peuple Batammariba, dont les remarquables maisons-tours de boue (Takienta) sont devenues le symbole du pays. Dans ce paysage, la nature est fortement associée aux rituels et aux croyances de la société. Le paysage culturel de 50 000 hectares est remarquable en raison de l’architecture de ses maisons-tours qui sont un reflet de la structure sociale. Beaucoup de bâtiments font deux étages de haut et ceux avec des greniers présentent une forme presque sphérique au-dessus d’une base cylindrique. La Takienta peut avoir un toit plat ou un toit de chaume conique à forte inclinaison qui se projette au-dessus des murs environnants. Elles sont regroupées dans des villages qui comprennent aussi des espaces cérémoniels, des sources, des roches et des sites réservés aux cérémonies d’initiation. Les maisons-tours traditionnelles du Togo ont généralement deux étages. La région de Koutammakou est un bel exemple connu pour son architecture Takienta et est parsemé de ces maisons-tours togolaises. Découvrez aussi la maison-tour du peuple Somba : le Tata Somba.

takienta togo

En 2004, l’UNESCO a désigné les villages dans lesquels ces maisons-tours sont situées comme paysage culturel. Il s’agissait du premier site du Togo à être inscrit sur la liste du patrimoine mondial.

maison tour togo

Les traditions de construction de boue sont répandues en Afrique de l’Ouest et il existe de nombreuses dizaines de styles différents de bâtiment reflétant différents systèmes culturels, sociaux ou agricoles. Les maisons-tours Takienta, en raison de leur forme étonnante qui leur donne ce qui peut être perçu comme une certaine beauté esthétique, sont devenues mieux connues que la plupart. Dans de nombreuses parties de l’Afrique, les maisons se composent d’une collection de bâtiments distincts dans une enceinte, chaque bâtiment devenant en fait une pièce de la ferme. À Koutammakou, ces bâtiments séparés sont reliés au mur de boue environnant. En outre, les murs de boue sont construits en couches, ce qui leur donne un effet prononcé de rayures horizontales. Beaucoup de Takienta ont deux étages. Les pièces séparées abritent des fonctions différentes : cuisine, chambres, entrepôts… et fournissent également de l’espace pour les greniers à grain et les abris pour les animaux.

takienta au togo

Les maisons-tours Takienta comme reflet de la structure sociale

Les maisons-tours Takienta reflètent la structure sociale des villages : elles sont construites pour répondre aux besoins de ceux qui y vivent aujourd’hui. Les maisons en elles-mêmes peuvent paraitre récentes. Cependant, leur forme et les techniques utilisées dans leur construction reflètent une longue tradition : peut-être remontant au moins à quand le peuple Batammariba est arrivé dans le nord du Togo. Dans les villages de Koutammakou, les maisons sont relativement dispersées. On dit que la distance entre les maisons est déterminée par le vol d’une flèche.

Tout comme les maisons sont renouvelées, un village complètement nouveau peut être créé en réponse aux besoins de l’espace ou peut-être des conflits de clan. Les nouveaux villages sont modelés sur le premier village ‘Kuye’ créé par l’intervention divine. Afin de s’assurer que le nouveau village soit en harmonie avec son environnement, un sanctuaire est créé pour le ‘Dibo’, les forces naturelles du paysage, avec lequel les villageois doivent travailler. Et enfin un grand bâtiment central de rituel et de cérémonie est construit avec un autel et un cimetière.

Une maison-tour de deux étages avec des cônes pour les sacrifices d’animaux en face. La porte est assez grande pour qu’une vache puisse passer.

Sources et crédits photos : africametro, talesoftogo, Panoramio, Wikimedia.

Laisser un commentaire