Le manque d’arbre a empêché l’utilisation extensive du bois comme matériau de construction pour les bâtiments et les maisons en Égypte, mais l’argile fine déposée par les crues du Nil a aidé l’art de la céramique à se développer tôt dans le pays. Les briques séchées au soleil ont été largement utilisées. Et depuis le milieu des années 1970, les briques de boue ont été progressivement remplacées par des briques cuites. Une architecture massive a émergé en Égypte des structures primitives d’argile et de roseaux.