Les avantages fiscaux de la location meublée par rapport à la location nue

Quand les bailleurs désirent louer un bien immobilier,  ils peuvent décider de le laisser en location nue ou location meublée. D’un point de vue relatif à la gestion du bien et de la fiscalité, associer chacune de ces deux possibilités présente des points positifs de même que des points négatifs. Dans cet article, il sera question de  mettre en avant les avantages fiscaux de la location meublée tout en mettant l’accent sur la façon dont ce choix peut conduire à une diminution significative de l’impôt pour les tenants de biens mobiliers.

Définition : Location Nue versus Location Meublée

Avant d’explorer les avantages fiscaux de ces deux types de locations, notamment en termes d’imposition des loyers, clarifions d’abord ce qu’elles impliquent. Dans une location nue, le bien immobilier est loué vide, c’est-à-dire sans mobilier ni équipement. Le locataire doit prévoir lui-même tout ce qui est nécessaire pour intégrer le logement et y vivre selon ses convenances.

Ainsi, ce dernier a la possibilité d’apporter ses propres biens à l’exemple de meubles, d’appareils électroménagers, et autres. Par contre, dans le cas d’une location meublée, l’appartement à la base est doté de meubles et d’équipements nécessaires à la vie quotidienne du locataire. Cela peut inclure des lits, des tables, des chaises, des appareils électroménagers, etc.

Caractéristiques de la Location Nue et de la Location Meublée

Les locations nues et meublées présentent des caractéristiques distinctes qui vont au-delà de la simple présence ou absence de meubles. Chaque bailleur se doit de prendre en considération les différentes composantes des deux alternatives qui s’offrent à lui avant de choisir la meilleure option en fonction de ses objectifs et de ses contraintes à court et à long terme.

Caractéristiques de la location nue

La location nue connue du grand public sous le nom de location non meublée, se caractérise par l’absence totale de mobilier dans le bien immobilier loué. Les preneurs ont la plupart du temps les contrats de ce type de location ont une durée de trois ans, ou six ans pour le locataire, et le loyer n’est pas encadré, mais doit être conforme aux prix pratiqués sur le marché de la région. Les charges, telles que les frais d’entretien, incombent souvent au locataire.

Les contrats de location nue sont régis par le Code Civil français. Pour ce qui est des réparations et l’entretien du bien en question, la responsabilité est généralement du ressort du propriétaire, bien que le preneur à l’obligation de faire part les problèmes. Enfin, un état des lieux précis est établi à votre entrée et à votre sortie du logement afin d’évaluer l’état de celui-ci.

Caractéristiques de la location meublée

La location meublée se caractérise quant à elle par la présence de mobilier dans le logement loué. La durée de bail y est plus courte en général (généralement un an). Ici, l’on jouit d’une plus grande liberté dans la fixation du loyer et une possibilité d’inclure les charges dans celui-ci. Une réglementation spécifique régit également les preneurs et une répartition différente des responsabilités pour les réparations et l’entretien est mise en place par rapport à la location nue.

Lire aussi :
Qu'est-ce qu'une assurance prêt immobilier ?

Avantages de la location meublée en termes de fiscalité

Maintenant que nous avons établi les différences entre la location nue et la location meublée, explorons les avantages fiscaux de cette dernière en termes d’investissement locatif.

Les biens peuvent s’amortir

L’un des avantages fiscaux les plus significatifs de la location meublée est la possibilité d’amortir le bien immobilier. L’amortissement permet de déduire une partie de la valeur du bien chaque année de vos revenus fonciers imposables. Cette déduction comptable tient compte de la dépréciation du bien au fil du temps.

En d’autres termes, on peut réduire les impôts sur les revenus fonciers en comptabilisant la diminution de la valeur du bien. En revanche, dans le cas de la location nue, l’amortissement n’est pas possible, ce qui signifie qu’on devra payer des impôts sur la totalité des revenus locatifs.

La base taxable est donc plus faible

Comme mentionné précédemment, l’amortissement permet de réduire la base taxable de vos revenus fonciers. En conséquence, la part imposable des revenus locatifs est nettement inférieure à celle d’une location nue. Cela signifie qu’on paye moins d’impôts sur les revenus locatifs, ce qui peut avoir un impact significatif sur la situation fiscale.

Donc les Impôts sur les revenus sont fortement réduits

Les impôts sur les revenus locatifs sont considérablement réduits lorsqu’on choisit une location meublée et profite de l’amortissement. Cela peut économiser beaucoup d’argent, en particulier pour les propriétaires qui paient un loyer considérable. Les économies d’impôts peuvent être investies dans d’autres opportunités immobilières ou utilisées pour améliorer le bien locatif existant.

Plus vous êtes dans les tranches élevées d’imposition, plus l’intérêt est élevé

Il est important de noter que les propriétaires des tranches d’imposition les plus élevées accordent une plus grande importance à la location meublée en termes d’avantages fiscaux. Effectivement, ceux qui sont imposés à un taux fiscal plus élevé bénéficieront davantage de la possibilité d’amortissement qui leur permet de réduire leur base taxable. Les économies d’impôts deviennent donc plus significatives à mesure que le taux d’imposition augmente.

Conclusion

En conclusion, la location meublée offre des avantages fiscaux substantiels par rapport à la location nue. La possibilité d’amortir le bien immobilier permet de réduire la base taxable, ce qui se traduit par des économies d’impôts importantes. Plus vous êtes dans les tranches d’imposition élevées, plus l’intérêt de la location meublée est élevé. Il est important de garder à l’esprit qu’on ne doit pas baser un choix entre la location nue et la location meublée uniquement sur les aspects fiscaux. Avant d’arriver à une conclusion, il convient également de prendre en compte d’autres facteurs tels que la gestion, les besoins en tant que locataire et les préférences personnelles. En fin de compte, il est conseillé de solliciter l’avis d’un expert en fiscalité ou d’un conseiller financier afin de déterminer quelle option correspondrait le mieux à sa propre vision.