Sep 26, 2016
188 Vues

Shabono : un logement communal circulaire

Écrit par

Les Yanomami du Venezuela du Sud (et du nord du Brésil) vivent dans de grands logements communaux circulaires appelés shabono (ou : xapono, shapono ou yano).

Le bâtiment doit être reconstruit toutes les quelques années et il s’agrandit ou se contracte en diamètre en fonction de la taille de la communauté; comme si la maison prenait son souffle avec ses habitants.

Dans le sud du Venezuela et le nord du Brésil, les Yanomami construisent les shabono comme logements temporaires pour toute la communauté. Utilisés comme maisons temporaires, traditionnellement construits principalement de feuilles de palmier, de chaume et de bois, les shabono sont construits dans des clairières dans la jungle, en utilisant le bois pour construire une palissade et en créant un toit de chaume avec un trou au milieu.

shabono

Dans les villages traditionnels Yanomami, plusieurs shabono (de forme conique ou rectangulaire) entourent un espace central ouvert. Certains peuvent accueillir jusqu’à 400 personnes. La zone centrale est utilisée pour des activités telles que les rituels, les fêtes et les jeux. Chaque famille a son propre foyer où la nourriture est préparée et cuite pendant la journée. La nuit, les hamacs sont en bandoulière près du feu qui est alimenté toute la nuit pour garder les gens au chaud.

shabono maison

Les Yanomami croient fermement en l’égalité entre les personnes. Chaque communauté est indépendante des autres et ils ne reconnaissent pas les « chefs ». Les décisions sont prises par consensus, souvent après de longs débats où tout le monde a son mot à dire.

un shabono

Comme la plupart des tribus amazoniennes, les tâches sont réparties entre les sexes. Les hommes chassent le pécari, le tapir, le cerf et le singe, et utilisent souvent le curare (un extrait de plante) pour empoisonner leurs proies. Bien que la chasse compte pour seulement 10% de la nourriture Yanomami, parmi les hommes, elle est considérée comme la plus prestigieuse des compétences et la viande est très appréciée par tous.

shabono

Un chasseur ne mange jamais la viande qu’il a tué. Au lieu de cela il la partage parmi les amis et la famille. En retour, il recevra de la viande par un autre chasseur.

le shabono

Les femmes s’occupent des jardins où elles cultivent environ 60 cultures qui représentent environ 80% de leur nourriture. Elles recueillent également les noix, les crustacés et les larves d’insectes. Le miel sauvage est très prisé et les Yanomami en récolte 15 sortes différentes.

shabono

Source : archeyes.com.

Mots clefs de l'article :
·
Catégories de l'article :
Brésil · Venezuela

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *