Avr 9, 2017
326 Vues

La maison traditionnelle Chipaya

Écrit par

Les Chipayas se nomment eux-mêmes le « peuple de l’eau » ou qhwaz-za zhoni (Kjotsuni). Le peuple Chipaya vit dans un désert inhospitalier à plus de 4 000 mètres d’altitude dans l’Altiplano bolivien sur un ancien lac salé. Ils se font appeler « le peuple de l’eau » car ils vivent en reconduisant leur rivière, en creusant la terre et en construisant des barrages pour pouvoir désaler leur eau. Ils sont environ 2 000 habitants qui vivent en petite communauté.

Leurs traditions, leurs vêtements, leurs instruments de musique, leur architecture et la façon dont les femmes tressent leurs cheveux réveillent l’intérêt des anthropologues et des touristes. Le village de Santa Ana de Chipaya, situé sur l’Altiplano au sud-ouest d’Oruro, est leur colonie la plus importante, un terrain inhospitalier entouré de lacs salés.

sante ana de chipaya

Une maison de village traditionnelle Chipaya (walichi coya) est complètement différente des autres constructions andines. Une maison traditionnelle Chipaya est ronde, avec des murs en tepes (blocks de tourbe) recouverts d’une couche de boue, et un toit en forme de cône fait de poignées de paille et d’herbe ichu reposant sur une charpente. Le toit est encore sécurisé avec un réseau de cordes de paille pour le maintenir en présence de vents forts. La maison n’a pas de fenêtres et la seule porte (en bois de cactus) est orientée vers l’est pour éviter que le sable ne soit balayé par les mêmes vents forts. Le bois est difficile à trouver et les Chipayas doivent parcourir quelques 3 kms pour ramener des matériaux. Pour cuisiner et se réchauffer pendant les nuits très froides, ils utilisent le yareta, une plante à feuilles persistantes poussant dans les prairies de puna qui se développe très près du sol au rythme d’environ un millimètre par an et produit une énorme quantité de chaleur lors de la combustion.

maison traditionnelle chipaya

Un deuxième type de maison traditionnelle Chipaya (phutuku), trouvée dans les zones agricoles, est en forme de ruche et fait entièrement de blocs de tourbe. Elle a une porte et pas de fenêtres. Avant d’aller vivre dans une maison, les Chipayas sacrifient un animal et couvrent les murs et le plafond avec son sang. En outre, ils ont déposé un chat sauvage sur le toit pour les protéger contre les esprits malins. Les maisons dans un village Chipaya, comme dans la plupart des régions du monde andin, sont organisées en deux divisions : Tajata (« la moitié supérieure ») et Tuanta (« la moitié inférieure »). Chaque division a sa propre église et adore un autre malheur ou une autre divinité.

maison traditionnelle chipaya

Sources et crédits photos : landofwinds, trekearth, Viaje a Bolivia, dobes, jamesmorgan.

Mots clefs de l'article :
·
Catégories de l'article :
Bolivie

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *