Mar 17, 2017
348 Vues

La tente des nomades tibétains

Écrit par

La possession la plus précieuse des nomades tibétains est leur tente noire en poil de yack. Les poils de yak sont cisaillés et recueillis pendant un certain nombre d’années jusqu’à ce qu’il y en ait assez pour faire une tente. Les poils de yak sont ensuite tissés à la main par les femmes nomades. La richesse d’une famille peut être vue dans la taille de sa tente. Faites entièrement de poils de yak, les tentes noires tibétaines sont chaudes, particulièrement quand elles sont isolées par les sacs en cuir de la famille, qui entourent les murs intérieurs de la tente. Les tentes en poil de yak sont également résistantes à l’eau, fournissant un abri contre la pluie et la neige.

Au centre d’une tente nomade tibétaine, il y a un poêle traditionnel en terre cuite. Pour les Tibétains, le poêle est un élément précieux. Les Tibétains ne se passeront donc pas de poêle, et le poêle ne sera jamais détruit, même après que la famille ait rassemblé ses biens et se soit déplacé dans un nouveau pâturage avec le changement des saisons.

tente nomade tibet

Les membres de la famille ont tendance à s’asseoir à différents côtés de la tente sur la base des rôles traditionnels. Les femmes et les enfants restent normalement sur le côté gauche du poêle central. Les invités, les individus hautement respectés, les moines, et les hommes de la famille s’assoient sur le côté droit du poêle. La bouse séchée de yack, utilisée comme combustible dans la cuisine, est maintenue sur le côté gauche du poêle, où les femmes et les enfants s’assoient. Des sacs en cuir sont placés à l’arrière de la tente et sur les côtés : la tsamba (farine d’orge grillée), le beurre, le fromage et le thé sont conservés dans ces sacs. Devant les sacs se trouve l’autel de la famille. Les membres de la famille prient et se prosternent devant les images religieuses et les offrandes qui y sont exposées. La nuit, les invités, les aînés et les parents dorment sur le côté droit du poêle, tandis que les enfants dorment sur le côté gauche.

L’importance des poteaux d’une tente nomade tibétaine

Une tente standard aura huit cordes la maintenant au sol. L’intérieur de la tente est maintenu en place par trois poteaux principaux reliés par une planche au plafond. Le premier poteau, celui qui se trouve le plus à l’intérieur de la tente, s’appelle le poteau sacré. Habituellement, un khatak (une écharpe de soie tibétaine traditionnelle), des feuilles de genièvre et de la laine sont drapés autour du sommet de ce poteau. Seule la laine d’un mouton mort ou la laine d’un mouton « tse thar » est utilisée pour orner le poteau sacré. Les moutons « tse thar » sont des moutons qui ne sont ni tués ni vendus, et leur viande n’est pas mangée, car la famille a placé ces moutons en dehors de leur autre bétail et a juré de les épargner comme une pratique religieuse et un acte de compassion. Le deuxième poteau est appelé le poteau du guerrier. Des épées, des fusils et des brides de cheval ornent ce poteau. Le dernier poteau est le poteau de la femme. Des ustensiles ménagers sont suspendus à ce poteau.

Protocole pour être reçu en tant qu’invité dans une tente nomade tibétaine

En tant qu’invité, lorsque vous approchez de la tente d’une famille tibétaine, toute la famille quittera la tente pour vous recevoir. Seuls les personnes âgées et les enfants qui ne peuvent pas se déplacer ou se lever facilement resteront à l’intérieur. En tant qu’invité, vous serez autorisé à entrer dans la tente avant les autres membres de la famille. Traditionnellement, les invités apportent leur propre bol avec eux, et reçoivent du thé et de la nourriture de la famille dans leur propre bol, car la famille n’a pas d’autres bols.

Sources et crédits photos : tibetanconnections, nomads.

Mots clefs de l'article :
Catégories de l'article :
Chine

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *