Mai 4, 2015
285 Vues

Maisons en Bolivie : architecture autochtone

Écrit par

Cet article vous présente les maisons en Bolivie typiques de l’architecture autochtone, découvrez aussi l’article sur les maisons boliviennes d’architecture coloniale.

Les maisons en Bolivie d’architecture autochtone sur les hauts plateaux andins :

Les plus anciens groupes ethniques andins utilisaient habituellement la pierre sculptée pour construire leurs maisons, les temples et les autres structures comme on peut le voir dans des ruines tels que Tiwanaku et autres. Les classes communes ont construit leurs maisons de boue et de paille avec des toits de paille. Plus récemment, avec l’influence de l’Espagne, ils ont commencé à utiliser le pisé. Ces matériaux sont encore des matériaux de construction de base utilisés dans les hauts plateaux andins (connus sous le nom de l’Altiplano) de nos jours, sauf que les énormes pierres taillées utilisées par les cultures pré-colombiennes ne sont plus utilisées.

Deux types de maisons en Bolivie se démarquent dans cette région, car elles sont très différentes : celles réalisées par les Uros qui vivent sur le lac Titicaca et les maisons du peuple Chipaya dans les montagnes près de Oruro. Les maisons Uros sont faites en utilisant des roseaux totora qui poussent le long des rives du lac Titicaca. Ils utilisent diverses techniques de liage pour construire d’énormes plates-formes flottantes de roseaux sur lesquelles, couche par couche, ils construisent un sol sec en utilisant les mêmes roseaux et sur lequel ils construisent leurs maisons, aussi complètement fabriquées à partir de roseaux. Tout est fait de totora, bien que de temps en temps vous pouvez voir quelqu’un qui a ingénieusement utilisé un toit de tôle ondulée. Ces plates-formes, ou ces îles flottantes, ne flottent pas loin parce qu’elles sont ancrées au fond avec de longues perches harponnées dans le lit du lac. Elles ne coulent pas non plus parce que le totora est un matériau très léger, très résistant, et il flotte bien. En fait, les roseaux totora sont ce qu’ils utilisent pour construire leurs bateaux typiques avec lesquels ils naviguent sur le lac et se déplacent d’île en île. Ils les utilisent également pour la pêche.

maisons-roseaux-uros-6

maisons-roseaux-uros-3

Le deuxième style de maison typique en Bolivie est la maison du peuple Chipaya, appelée « walichi coya », c’est une maison ronde en forme de cône. Ces maisons Chipaya sont situées à proximité des marais salants non loin de Oruro. Ils construisent une structure initiale faite de cerceaux fabriqués à partir de « tepe » (boue et racines) attachés ensemble avec de la corde pour ériger des murs circulaires sans fenêtres, et seulement une petite porte qui fait face habituellement au lever du soleil. Celles-ci sont entrelacées avec des bâtons de thola (une plante originaire de la région) sur le toit qui soutiennent les poutres qu’ils utilisent pour faire les toits.

maison chipaya

En parlant des marais salants, les maisons en Bolivie et les hôtels fabriqués à partir de briques de sel près de Oruro et d’Uyuni ne sont pas typiques des maisons boliviennes ou de ses cultures. Les propriétaires d’hôtels ont commencé à faire des hôtels de briques de sel purement comme une attraction touristique pour la première fois il y a 10 ans.

 

Les maisons en Bolivie d’architecture autochtone dans les vallées centrales :

Malheureusement, on en sait peu sur ce à quoi ressemblaient ces maisons en Bolivie avant l’invasion par les Incas. Les vestiges archéologiques existants sont d’une époque où les Incas avaient déjà colonisé la zone connue sous le nom de « Tawantisuyo» et le style de construction n’est pas sans rappeler les maisons construites par les classes communes dans tout le reste de leur empire : des maisons faites de bâtons à partir de plantes locales couvertes de boue et des toits de paille ou d’autres plantes disponibles dans chaque région. Lorsque les Espagnols sont arrivés dans la région de la vallée de la Bolivie, ils ont décrits avec une grande précision ces maisons très simples, telles que les maisons trouvées dans le domaine de Quillacollo à Cochabamba.

Après leur arrivée, les maisons typiques bolivienes dans les vallées de Cochabamba, de Chuquisaca et de Tarija, ont été construites dans un style qui a été influencé par les modèles de construction espagnol, telles que les maisons construites par le groupe ethnique Tarabuco de Chuquisaca, non loin de la ville de Sucre. En général, ils construisent de petites maisons à une ou deux chambres avec des murs en pisé, des minuscules fenêtres et une porte de taille moyenne. Les toits sont de paille ou de bardeaux d’argile rouge. Le périmètre autour de la maison est entourée par un mur à mi-hauteur en pavés entassés, sauf dans la zone urbaine.

Maisons en Bolivie

Elles ont aussi une petite terrasse arrière utilisée pour parquer les animaux, et celles-ci sont habituellement faites de pierres ou de bâtons, et parfois de « Tepes », comme décrit ci-dessus. Bien sûr, ce type de construction n’est pas leur style maternel puisque les murs en pisé et les toits de tuiles d’argile sont un style d’architecture importé par les Espagnols; cependant, il est caractéristique des habitations rurales et autochtones dans les vallées aujourd’hui de la Bolivie.

 

Les maisons en Bolivie d’architecture autochtone dans les basses terres tropicales :

Dans la région de Chaco dans le sud de la Bolivie, les « Tentas » (maisons guarani) sont faites de bâtons de huaraguay (un arbre natif) enfilés et attachés ensemble (photo ci-dessous) d’une manière très compacte et remplis avec de la boue. Apparemment, ce style de construction est aussi post-colonial, car avant l’arrivée des Espagnols, les guarani étaient un peuple nomade. Les Guarani construisent souvent un mur autour de leurs maisons faits de branches et de bâtons entrelacées de façon à laisser passer l’air. Les grandes maisons ont généralement une cuisine extérieure, car ses habitants utilisent des fours d’argile pour cuisiner et cuire, même aujourd’hui.

maisons en Bolivie

Des maisons similaires sont construites par les tribus tropicales de Beni, de Pando et de Santa Cruz. Ils utilisent des bâtons et des plantes qu’ils remplissent avec de la boue, mais contrairement aux maisons boliviennes dans les vallées et les hautes terres, les toits sont faits de en couches imbriqués de feuilles de palmiers séchées. Cela peut être vu dans les maisons Guarayo de Santa Cruz qui sont faites en pisé ou avec des bâtons indigènes compacts et couverts de boue avec des toits faits de palmier originaire de la région, qui est appelé « cusi ». Peut-être que de couvrir les murs de boue est également une coutume post-coloniale.

maisons bolivie

Tout au long des grandes villes de la Bolivie (La Paz, Cochabamba et Santa Cruz) la plupart des maisons sont d’architecture moderne semblable aux maisons en Amérique du Nord et en Europe. Le style de maison typique en Bolivie natif ou Colonial ne peut désormais être vu que dans les centres historiques des villes ou dans les zones rurales où les groupes indigènes continuent, encore aujourd’hui, de construire leurs maisons comme ils le font depuis plusieurs centaines d’années.

maisons typiques bolivie

Source : typical bolivian houses.

Enregistrer

Mots clefs de l'article :
Catégories de l'article :
Bolivie

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *