Les maisons à Harar en Éthiopie

Harar Jugol (« Jugol » désignant les murailles), souvent appelée Harar (jadis écrit Harrar et connue de ses habitants comme Gē), est une ville fortifiée dans l’est de l’Éthiopie. La ville est située sur une colline à l’est des hautes terres d’Éthiopie, à environ 500km d’Addis-Abeba à une altitude de 1885m. Pendant des siècles, Harar a été le pivot des batailles religieuses de la région et a servi de base à l’infâme Ahmed Gragn, l’imam gauchiste qui a combattu l’empire chrétien au 16ème siècle. La ville fortifiée n’a longtemps ouvert ses portes qu’aux musulmans et son autonomie n’a pris fin qu’en 1875, bien qu’elle conserve encore un statut particulier en Éthiopie. La vieille ville fortifiée a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2006 en reconnaissance de son patrimoine culturel.

maisons harar

Richard Burton fut le premier Européen à visiter la ville sainte en 1855, quoique sous couvert; Plus tard, il fut suivi par le célèbre aventurier français Arthur Rimbaud. De nos jours Harar est ouvert à tous, et en effet, l’atmosphère dans la ville est aussi très agréable pour le visiteur non-musulman. La ville est encore entourée de vieux murs, le long des lignes établies par le sultan Nur au milieu des années 1500. La vieille ville est l’attraction principale de Harar.

maison harar

Le vrai plaisir d’une visite à Harar est de tremper dans l’atmosphère, qui est différente de n’importe quel autre endroit en Éthiopie. Avec un peu de chance, vous serez invité dans une des maisons traditionnelles : elles ne sont pas spectaculaires à l’extérieur, mais pénétrer dans une maison de Harar est comme pénétrer dans un petit musée où il y a des petites niches un peu partout pour le stockage de pots et de casseroles. Les murs sont également couverts par des ustensiles de cuisine colorés. C’est l’un des nombreux secrets de Harar.

Mur de la ville de Harar en 1956

Les maisons à Harar regardent vers l’intérieur. Tout ce que vous voyez est une porte qui mène à un composé de deux ou plusieurs maisons, cachées derrière leurs propres portes. Entrez par la deuxième porte et vous n’êtes toujours pas à l’intérieur, vous êtes dans une cour avec la salle de bain d’un côté et une grande porte en bois sculpté de l’autre qui mène au bâtiment principal. Les maisons à Harar ont une architecture unique. Avec des murs en pierre épais et des petites fenêtres, elles restent fraiches même dans la chaleur brûlante de la journée. À l’intérieur, les murs sont couverts de plats colorés et de paniers et souvent des armoires avec des verres multicolores. Les Hararis aiment décorer leurs intérieurs avec les produits de leurs métiers séculaire.

maison à harar

Sources et crédits photos : traveladventures, gadling, wikipedia, djelab.aminus3, Eric Lafforgue.

Laisser un commentaire