La légendaire ville de Tombouctou est connue dans le monde entier grâce à ses maisons de boue traditionnelles, ses sites historiques légendaires et son architecture. Cet article parlera du patrimoine culturel de la maison de boue traditionnelle de Tombouctou et de ses grands maçons. Dans les légendes racontées par les aînés et les manuscrits historiques, un grand respect est voué aux familles des maçons de Tombouctou. Grâce aux secrets de construction des maisons de boue, les maçons sont très respectés par la population.

Découvrez toutes les maisons au Mali sur cette page : traditionnelles, typiques ou modernes !

maison de boue tombouctou

Il est important de remarquer que traditionnellement à Tombouctou, si vous n’êtes pas un descendant direct de la famille des grands maçons, vous n’êtes pas autorisé à construire une maison ou à commencer la construction d’une maison. Vous devez vous tourner vers les grandes familles pour demander la permission des aînés afin de commencer le bâtiment.

Comment les maisons de boue sont-elles construites à Tombouctou ?

À Tombouctou, lorsqu’ils commencent à construire des maisons de boue, ils apportent d’abord la boue près de la rive du fleuve Niger entre le village de Kabara et Koroyommé, à 18 km de la ville de Tombouctou. Ce site s’appelle LABOU GOUSSOU. Une fois la boue arrivée, le chef des maçons désignera quelqu’un pour mélanger la boue et y mettre de l’eau pendant trois ou quatre jours afin que la boue passe des jours et des jours à se décomposer et à devenir très forte pour résister à l’eau quand il pleut. Ensuite un autre maçon sera chargé de fabriquer ou de faire les briques de terre traditionnelles séchées au soleil. Après que les maçons aient fait un nombre suffisant de briques, ils peuvent commencer la construction de la maison en boue.

briques de boue tombouctou

Dans le passé, selon les documents historiques de Tombouctou, avant tout début de construction d’un bâtiment en boue, traditionnellement, les anciens maçons se consultaient et faisaient beaucoup de sacrifices car ils disaient que la plupart des endroits étaient possédés par des Djins. Le début de la construction d’une maison de boue traditionnelle est généralement dirigé par l’une des deux grandes familles de la région de Tombouctou : Koba Hou ou Hamane Hou. Dans les légendes de Tombouctou, les aînés expliquent qu’ils faisaient beaucoup de sacrifices aux esprits et utilisaient leurs secrets pour commencer le bâtiment et s’assurer que le travail serait fait sans aucun problème. Un aperçu du patrimoine historique des maçons traditionnels de Tombouctou.

maison de boue traditionnelle tombouctou

La maçonnerie est l’un des emplois les plus enviés dans la société traditionnelle de Tombouctou. C’est une industrie dirigée par deux grandes familles. Ces deux grandes familles sont : Hamane Hou résidant dans le quartier de Djingareiber et Koba Hou résidant dans le quartier de Sankore.

Les maçons pratiquent l’animisme et sont les gardiens d’un art de construction qui allie compétences techniques et mystiques. L’histoire de la maçonnerie se compose en grande partie des lieux de culte et du développement de l’architecture. La tradition orale dit que « le véritable maçon est devenu un lézard sur le mur qu’il avait construit ». Les familles Koba Hou et Hamane Hou ont une relation de travail étroite et un respect mutuel. Elles se consultent pour travailler d’intérêt commun. Si ces familles viennent travailler sur le chantier de l’autre, elles doivent d’abord la notifier et lui envoyer un panier de noix de cola en guise d’excuses pour ce « vol ».

maisons de boue tombouctou

Toujours reconnaissable à son grand chapeau de paille, le maçon de Tombouctou était autrefois un homme de caste, suscitant le respect et l’admiration. Le patrimoine culturel du travail des maçons est un héritage transmis d’une génération à l’autre.

maçon tombouctou

De nos jours, avec la croissance des populations de Tombouctou beaucoup de gens qui ont travaillé avec les grandes familles de maçons, embauchent dorénavant des personnes non issues directement des familles de grands maçons. Mais malgré cela, ils contactent toujours les grandes familles pour les aider avec le secret de la construction et ils ne peuvent jamais commencer la construction d’une maison sans la permission des grands maçons de Tombouctou.

maison de boue tombouctou

Dans le patrimoine culturel de Tombouctou, tous les artisans ont leur danse traditionnelle qu’ils chantent pendant les grands événements. Même quand ils travaillent, ils dansent afin d’avoir plus de motivations et les musiciens jouent leur musique traditionnelle pendant qu’ils travaillent.

La danse du patrimoine culturel des maçons de Tombouctou est le Dimba : le Dimba est la danse traditionnelle des familles de maçons Koba Hou et Haman Hou. La danse a une grande valeur symbolique et ne se produit que lors des événements majeurs et pendant les restaurations de la mosquée. L’un des événements les plus importants du patrimoine culturel de Tombouctou est la restauration des deux grandes mosquées classées au patrimoine mondial de l’UNESCO : la mosquée Djingareyber et la mosquée Sankoré (voir ci-dessous). Pendant la restauration de ces mosquées, les femmes de Tombouctou chantent la mélodie de Dimba et les grands maçons suivent le rythme de leur chanson traditionnelle et restaurent les mosquées.

Mosquée Djingareyber

Mosquée Sankoré

maison de boue tombouctou

Sources et crédits photos : timbuktu-lopac, africavernaculararchitecture, joaoleitao.com.

Enregistrer

Enregistrer