Fév 15, 2017
430 Vues

La hutte du peuple Nama

Écrit par

Le peuple Nama (aussi appelé Namaqua) est un groupe ethnique africain de l’Afrique du Sud, de la Namibie et du Botswana. Ils parlent traditionnellement la langue Nama de la famille linguistique Khoe-Kwadi, bien que beaucoup de Nama parlent aussi afrikaans. Le peuple Nama est le plus grand groupe des Khoïkhoï, dont la plupart ont largement disparu en tant que groupe, à l’exception des Namas. Beaucoup de clans Nama vivent en Namibie centrale et les autres petits groupes vivent dans la région du Namaqualand, qui chevauche aujourd’hui la frontière namibienne avec l’Afrique du Sud.

La hutte du peuple Nama (appelée matjieshuis) est une cabane ronde traditionnellement faite en tapis de roseaux magnifiquement conçus sur un squelette de bâtons. Idéal pour la vie nomade du peuple Nama du passé, le matjieshuis fait toujours partie de la vie des habitants du Richtersveld : une région constituée de déserts montagneux dans le nord-ouest de l’Afrique du Sud. En fait, c’est le dernier endroit où nous pouvons encore les trouver en nombre significatif (un témoignage de leur adéquation au climat rigoureux). Dans les villages d’aujourd’hui dans le Richtersveld, les matjieshuise sont utilisés pour le stockage, la cuisine, comme un lieu supplémentaire pour dormir, ou même pour fournir un hébergement pour les touristes plus curieux.

hutte peuple nama

Ces huttes, appelées haru oms en langue nama, sont faites de tapis de roseaux magnifiquement tissés dans une forme de ruche. C’est une demeure pour toutes les saisons : fraîche et bien aérée en été, naturellement isolée par les tapis de roseaux en hiver, et protégée de la pluie par les tiges poreuses qui gonflent avec l’eau. Parce que tous les matériaux sont organiques et non sur-récolté, c’est un logement qui respecte l’environnement. Les femmes et les hommes participent à la récolte des matériaux, à la préparation des tapis et à l’assemblage de la hutte, dans un processus méticuleux et minutieux qui est resté un véritable art Nama. Les étapes de construction d’une hutte Nama sont les suivantes : les roseaux sont récoltés, séchés au soleil, coupés à la bonne longueur et tissés en nattes par les femmes à l’aide de cordes faites à la main. Les hommes ramassent des branches de tamaris à la rivière, enlèvent les épines, les tannent sur un feu et les plient dans la forme requise. La hutte est ensuite assemblée. Les branches sont insérés dans des trous au sol formant une base circulaire, et fixés ensemble dans une forme de ruche. Les nattes sont finalement drapées et fixées sur le cadre.

Sources et crédits photos : richtersveld.net, africavernaculararchitecture.com (Sachi Graber), wikivillage.co.za.

Mots clefs de l'article :
·
Catégories de l'article :
Afrique du Sud · Botswana · Namibie

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *