Avr 8, 2017
312 Vues

Les étonnants bâtiments d’El Alto

Écrit par

El Alto était à l’origine un bidonville indigène construit à 4 000 mètres au-dessus du niveau de la mer à la périphérie de La Paz, la capitale administrative du pays. El Alto s’est agrandi ces dernières années à mesure que les gens ont migré des zones rurales. Le changement est évident dans son panorama, car des bâtiments inhabituels ont commencé à percer l’étendue des maisons de brique rouge. En 30 ans, La Paz est devenue une banlieue d’El Alto.

L’architecte Freddy Mamani est derrière beaucoup de ces nouveaux « bâtiments », qui, avec leurs formes irrégulières et leurs fenêtres étonnantes, se distinguent de leur environnement de terre. « Je veux donner à cette ville une identité », dit Freddy Mamani, « comme une exposition éternelle ». Il cite la culture indigène locale Aymara locale comme sa principale source d’inspiration : les cercles, la croix andine et les dessins qui rappellent les papillons, les serpents et les grenouilles présentés sur les façades sont tirés des ponchos de la région des hauts plateaux andins.

freddy mamani el alto

Le vert partout symbolise le lien entre les peuples autochtones de la Bolivie et la nature : ils adorent Madre Tierra, Terre Mère. « Lorsque vous dansez ici la nuit, vous êtes dans un autre monde », dit Mamani.

freddy mamani el alto

L’architecte qualifie son nouveau style très particulier de « Nouveau Andin » (New Andean), le décrivant comme aussi influencé par les bâtiments pré-inca de Tiwanaku, un site archéologique près du lac Titicaca datant de plus de 1000 ans. Ce site du patrimoine mondial de l’UNESCO se caractérise par ses fortes lignes géométriques : sa structure la plus célèbre est la Porte du Soleil.

porte du soleil titicaca

Mamani soigne les formes, mais ce sont surtout les couleurs qui rendent ses bâtiments spéciaux. Toute son architecture est inspirée des couleurs du peuple Aymara, dont les vêtements sont très colorés.

« Comme Antoni Gaudí à Barcelone ou Oscar Niemeyer à Brasília, Freddy Mamani a la chance de façonner l’esthétique d’une ville entière », a déclaré le journal Guardian de Londres.

Beaucoup disent que les demeures urbaines extravagantes de l’architecte Freddy Mamani ressemblent à des vaisseaux spatiaux, donnant à son travail le surnom de « architecture vaisseau spatial ». Mais les admirateurs de Freddy Mamani disent que son style « Nouveau Andin » coloré a servi à réinventer une ville autrefois monochromatique et qu’il a trouvé un moyen d’intégrer les cultures ancestrales et Tiwanaku traditionnelles dans un milieu urbain.

Une mer de maisons en briques, nombreuses encore sans fenêtres, à El Alto, une ville d’un million de personnes. Freddy Mamani veut surmonter cette uniformité avec la couleur

L’architecte Freddy Mamani (à gauche) avec l’un des travailleurs en bâtiment dans la salle des cérémonies de Principe Alexander à El Alto en Bolivie, qu’il a conçue dans ce qu’il appelle le style nouveau andin

Sources et crédits photos : borneobulletin.com, gizmodo.com.

Mots clefs de l'article :
· ·
Catégories de l'article :
Bolivie

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *