Tous les articles dans : Tchad

Le taux d’urbanisation au Tchad est faible, la plupart des gens vivant encore comme cultivateurs et pasteurs dans les hameaux dispersés, les camps de bétail, les villages et les oasis. Il existe une grande variété de styles de construction, d’utilisation de l’espace, de modèles de mobilité et de culture matérielle à travers les groupes ethniques et les conditions climatiques. Dans la campagne, les styles traditionnels de construction de maisons et de huttes sont maintenus, bien que la construction en béton ait rapidement augmenté. Dans le nord peu peuplé, avec ses vastes plaines désertiques, les distances sont grandes entre les pâturages et les établissements humains. Plusieurs groupes nomades vivent dans des tentes et des structures en chaume. Les cultivateurs sédentaires du sud vivent dans des villages et ont une densité de population beaucoup plus élevée. Abéché est peut-être la ville la plus caractéristique du Tchad, avec ses édifices en terre, ses monuments et ses petites rues sinueuses. La capitale N’Djamena est une nouvelle ville, fondée par les Français en 1900. Elle a subi d’énormes dégâts dans la guerre de 1980-1982. En raison de l’immigration continue et de l’afflux de réfugiés de la période de guerre civile, la ville s’est développée rapidement sans une expansion adéquate des services et des infrastructures.